La Dérive – Beach Boys

la derive, TATTOO, anglet

Photographies : ©Corentin Bertau – Visuels : ©Steve Ng – Saint Germain

Située dans la petite ville touristique d’Anglet au Pays-Basque, La boutique des deux compères, nommée La Dérive, est légèrement cachée. On en distingue à peine la porte sur la droite d’une vitrine de coiffeur remplie de bouteilles de shampoings colorées. Peu de choses, au vu de l’extérieur, font penser à un salon de tatouage, pourtant derrière cette enseigne de matelots, on trouve deux excellents protagonistes du traditionnel français à la ligne fine et à l’esthétisme chiadé : Saint Germain et Steve Ng. Si la boutique est discrète, on ne s’y trompe pas, le talent y est fortement ancré.

Couleur locale, la boutique, ornée de bandes tricolores orangées est à l’image de l’univers surf des 70’s et de son bastion : la Californie. Bois cendré, lanterne, béret de la Marine, canne à pêche et voilier miniature, ces détails, font de cette petite boutique que l’on découvre, une cabine de Trois-Mats cosy, accueillant les envies d’encre toute l’année.

En montant l’escalier en bois mordoré, on découvre derrière le comptoir une petite salle de travail et à l’opposé, une mezzanine où s’étalent planches de flashs et nœuds de marins dans un esprit de musée maritime. Le tout apparaît dans une ambiance studieuse et décontractée. Ici pas de chichis, les tatoueurs accueillent le client comme ils font vrombir les machines.

La renommée des deux artistes, s’est vite greffée à celle de ce jeune shop. Chacun ayant trainé ses valises à droite et à gauche pour finalement se retrouver sur la côté basque. « J’avais envie de bouger de Grenoble, voir autre chose, ouvrir une boutique au calme et ne dépendre que de moi. Anglet, pour le cadre de vie et parce que je cherchais à être au plus près de l’océan sans pour autant être loin de tout. »  Lorsqu’en 2015, Germain, 32 ans et tatoueur depuis 5 ans débarque seul de Grenoble, pour monter cette nouvelle aventure, il doit s’armer de pas mal de patience pour faire sa clientèle. « En arrivant je ne connaissais personne, les réseaux sociaux ont pas mal aidé et j’ai surtout eu la chance de rencontrer Lisa et Tony, des clients qui entre autres, m’ont amené leurs potes. Et puis, à ma grande surprise j’ai eu et j’ai toujours beaucoup de clients qui viennent de Grenoble et d’ailleurs, passer quelques jours de vacances dans cette belle région et se faire tatouer. » La convention de Biarritz ajoutera aussi sa pierre à l’édifice.

Saint Germain, La Dérive, Anglet

 

©Saint Germain

Seulement six mois après l’ouverture, Steve Ng arrive du Québec. Loin est loin d’être un grand citadin, il n’hésite pas une seconde à venir une semaine en guest pour retrouver Germain. Leur première rencontre remonte à l’époque où Steve Ng avait sa boutique à Rodez.  » Je me suis dit qu’il y avait moyen qu’on s’entende car on a des caractères identiques ». 7 jours plus tard l’ aveyronnais est déjà convaincu des bienfaits du pays – basque :  « Il y a une certaine tranquillité ici, les gens sont cools et je n’ai jamais connu ça, même à Rodez ». Au rythme de sessions de surf le matin et tattoo l’après-midi ou inversement, les deux tatoueurs ont trouvé leur rythme de croisière.

LA_DERIVE-12 - ©corentin bertau

Tous deux amoureux de la mer et de la montagne ; la région leur colle à la peau et correspond à leur état d’esprit. « On n’est pas vraiment situés en bord de plage même si c’est très proche de la côte, on est peu visibles depuis la route également. Dans un sens ça permet de trier la clientèle des vacanciers ». Célèbre pour rallier les surfeurs européens toute l’année sur ses côtes, les vrais touristes se font pourtant rares à la Dérive.  » Les gens nous connaissent maintenant par le bouche à oreille ou les réseaux sociaux et la plupart connaissent notre style ».

 

A côté de Steve, Germain, casquette vissée sur le crâne et machine à la main, pique un bras mi-trad’, mi-japonais illustrant un serpent à la figure d’un d’un monstre marin version Hanya. L’humour faisant partie intégrante de l’état d’esprit du duo, la taquinerie va bon train entre les deux compères, ne faisant pourtant pas l’impasse sur une base commune de travail : précision de la ligne, impact et motifs aérés. La clientèle des deux tatoueurs traverse d’ailleurs souvent la France pour leur trait précis, impeccable et des palettes de couleurs à l’air marin, jusqu’aux création oniriques de Saint Germain. L’un comme l’autre ont l’efficacité comme maître mot.

 

LA_DERIVE-1-©corentin bertau

Bosseurs, si la beauté des environs donne envie de se la couler douce, ils aiment maintenir un rythme de travail élevé afin de ne pas perdre en niveau et de se tirer l’un l’autre vers le haut. Un état d’esprit qui n’enlève rien à l’ ambiance décontractée et à leur complicité hors pair. « On déconne pas mal en étant le plus carré possible sur le côté professionnel. On prend le temps pour chaque personne. » Un esprit « walk-in » qui reste inéluctable au shop confirme Steve Ng.  » Peu importe , si la personne veut son lettrage, elle l’aura! Cela ne me gêne pas. Alors bien sûr quand c’est quelque chose que je ne connais pas comme le biomécanique, je ne le fais pas et j’essaie d’orienter le client. J’essaie de comprendre ce qu’il veut pour lui faire une proposition adéquate ». Garder la tête aussi froide, c’est le mot d’ordre de ces tatoueurs expérimentés.

Steve Ng, saint germain, anglet, tattoo

 

©Steve Ng

 

En 2016 et 2017, la Dérive a fait ses deux premières conventions de tatouage : celle de Nantes et la toute première édition de la convention de Biarritz, qu’ils apprécient particulièrement. Une quarantaine de tatoueurs triés sur le volet étaient accueillis au cœur du Pays – Basque. Une démarche qui prend le contre-courant de la plupart des conventions actuelles. « Il y a beaucoup de conventions et chaque année de plus en plus de tatoueurs et parfois pas assez de travail pour tout le monde, avant les conventions c’était convivial, on se connaissait tous et on se retrouvait en grandes tablées le soir. Ça s’est beaucoup perdu. »

Des valeurs simples, et des relations à taille humaine, voilà ce qui réunit le duo amoureux de traditionnel. Car la côte attire de plus en plus les tatoueurs et la concurrence est rude. Aujourd’hui, La Dérive trace sa route dans un esprit intimiste à l’humour bien dosé. Leur secret ? «Laisser les choses se mettre en place, le bouche à oreille, tout en faisant son maximum tant sur l’accueil que sur le boulot en lui-même. Il faut aussi savoir bouger et rencontrer du monde ».


 

Informations
La Dérive
13 rue Albert Barillier
Anglet
+33 7 68 33 79 13
saint.germain.tattoo[a]gmail.com
stevengtattoo[a]gmail.com

Saint Germain, La Dérive, Anglet

©Saint Germain,la dérive, anglet, tattoo

©Saint Germain,la dérive, anglet, tattoo

Steve NG, La Dérive, Anglet

steve ng, La Dérive, Anglet IMG_9873

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Pin on Pinterest