Guen Douglas – Hot Pocket

Guen douglas

Née au Canada, Guen Douglas a grandi au Royaume-Uni avant de s’installer en Hollande pour travailler au célèbre shop « Salon Serpent » aux côtés d’artistes comme Angélique Houtkamp ou Kim Ahn. Puis elle part travailler à Brighton avec Phil Kyle chez Magnum Opus. Maintenant installée à la Taiko Gallery à Berlin, elle ne veut plus en partir. Déterminée à ne pas mettre d’étiquette sur son style, son art transcende le néo-traditionnel, avec une pointe d’illustratif et de pop culture à l’influence comics.

Ses visages de femmes sont connus pour leur touche fantaisiste et leurs éléments naturels ou les personnifications de chiens et de chats, adorables et drôles. Rencontre avec ce talent éblouissant et ses flashs pop amusants représentant des hommes en slip kangourou. 

Canadian born, Douglas grew up in United Kingdom and moved away in Holland where she worked at Salon Serpent alongside to great artists as Angelique Houtkamp or Kim Ahn. Then she worked also in Brighton (UK), alongside Phil Kyle at Magnum Opus. Now, she is settled at Taiko Gallery in Berlin and she don’t want to leave anymore. Determined to not put a label on her style, her art is crossing neo-traditionnal, illustrative pop culture and comics influenced. Her women faces are well-known as she added some unique touches of whimsy with fancy elements as nature and pets personnifications. Let’s meet her dazzling talent and fun new cute tattoos, which figure men in underwear. 

guen douglas, artist, tattoo artist, berlin, taiko gallery

Peux-tu nous présenter ton parcours ?

Je suis originaire du Canada et du Royaume-Uni car ma mère est franco-canadienne et mon père est écossais. J’ai alors grandi une moitié de ma vie au Canada et l’autre au Royaume-Uni et ensuite nous sommes partis du Canada quand mes parents ont décidé de s’en aller . Je voulais à l’origine me concentrer sur des études de droit et j’ai finalement choisi la criminologie mais j’ai laissé tomber mon université anglaise à 18 ans après 2 années à découvrir les garçons et le rock’n’roll et tout ce qui l’entoure. J’ai beaucoup fait la fête, j’ai été barmaid et pour le coup j’ai en quelque sorte commencé tard pour une tatoueuse. J’ai commencé à tatouer en 2005 quand j’avais déjà 26 ans. J’entame désormais mes 12 ans de pique cette année et maintenant je vis à Berlin. Ces dernières années j’ai habité à Rotterdam et Amsterdam pendant 3 ans, puis à Brighton pendant quelques années . Maintenant je ne veux plus bouger comme ça, déménager c’est aussi un moment de stress et j’ai désormais un chien et un très joli appartement, que rien ne me ferait quitter. Avec un peu de chance, je resterai à Berlin pour quelques temps !

Could you introduce yourself as a tattoo artist ?

My name is Guen douglas im originally from Canada and UK because my mother is french-canadian and my father is scottish, so i grew up half my life in canada and half in the uk and then we left canada when my parents went of. I originally wanted to go into law and i took criminology in an english university i dropped of at 18 after 2 years discovering boys and Rock’n’Roll all that kind of stuff and i partying and bartended for a long time. Its kind of starting late for a tattooer, i did start tattooing in 2005, when i was already 26 years, so i’ve been tattooing for 12 years this year and know i live in Berlin, for the last few years, i did Rotterdam in 2009, Amsterdam for 3 years, brighton few years but i don’t want to move a lot like that anymore as moving is also a stressfull experience too, i got a dog now, a nice appartment, hopely i will stay in Berlin a little bit.

guen douglas, artist, tattoo artist, berlin, taiko gallery
guen douglas, artist, tattoo artist, berlin, taiko gallery

Ton style, en 12 ans s’est-il transformé ?

Forcément, venir en Europe m’a véritablement influencée, parce que le genre le plus souvent utilisé au Canada s’inspire de l’Art Nouveau, du graffiti et d’un style d’illustrations urbaines. Tout était toujours travaillé dans ce sens et venir en Europe, c’est revenir à un ancrage plus traditionnel, les gens apprécient plus le traditionnel japonais et américain, donc j’ai essayé de trouver un terrain entre illustratif et traditionnel et maintenant je peux dire que je me reconnais. J’ai peut-être été plus dans une direction parfois qu’une autre mais maintenant je pense avoir bien défini mon trait. Quand je regarde mes tatouages d’il y a quatre ans, j’y vois une constance jusqu’à maintenant.

Did your style evolved a lot ?

Yeah i definitly think moving to Europe, influenced it, cause the style in Canada is usually Art Nouveau, sort of graffiti illustrative, with always that sort of push over there, and coming to Europe people really like more traditionnal japanese or traditionnal tattooing, so definitely i try to found a middle ground between illustrative and traditionnal and now i see myself, maybe i went more one direction and now sort of it settling into when i look at my tattoo maybe four years ago from now, i can see a sort of constency to the present. 

Les couleurs font-elles partie intégrante de ton style ?

Ma palette de couleurs change toujours, ce que j’apprécie vraiment c’est de me tourner vers des peaux aux couleurs traditionnelles, des choses plus sobres car pendant longtemps j’ai encré des femmes en travaillant sur des palettes douces et mon travail, même s’il est féminin, est aussi vraiment puissant et audacieux. Je pense que parfois c’est intéressant d’avoir ce type de contrastes : un sujet doux avec un impact fort.

Colors are one bullet point of your style, aren’t they?

Colors are always changing, right now i’m really enjoying doing kind of traditionnal color skins, moodier things, because for a long time i was tattooing a lot of women and doing a lot sort of soft palettes and my work even if its feminin its also very strong and bold, so i thing sometimes its nice to have this contrast of a sweeter subject with a really strong impact. 

guen douglas, artist, tattoo artist, berlin, taiko gallery, tattoo women
guen douglas, artist, tattoo artist, berlin, taiko gallery, tattoo women

Tu t’es penchée sur un nouveau genre de designs dernièrement très sexy, marrant et pop que tu intègres dans tes tattoos, pourquoi?

Ca vient de l’idée que je me fais du néo-traditionnel parce que tout le monde me rangeait toujours dans cette case. Car si tu y regardes bien, c’est un simple mélange, ça ne veut pas dire grand chose. C’est comme parler de musique alternative dans les années 90. Ils rangent tout ce qu’ils peuvent dans le même panier. A la minute où je me suis débarrassée de ce titre (néo-traditionnel), je me suis mise à réfléchir à ce que j’aimais et mes influences profondes ; comme les comics. C’était vraiment une bonne influence en grandissant, j’adore les comics, les Marvel et j’avais un frère qui se formait à être animateur donc je regardais beaucoup de cartoons avec lui. De plus, il y a toujours quelques éléments de traditionnel dans mes tatouages, c’est constant pour moi, des lignes noires robustes et des couleurs vigoureuses avec un twist façon comics parce que j’aime pouvoir transformer n’importe laquelle de ces caractéristiques et l’appliquer pour chaque design basé sur ce dont à besoin le motif pour fonctionner. Certains tatouages seront parfaitement réalisés plus traditionnels et d’autres plus illustratifs, voire décalés façon comics. Il est tout de même préférable d’avoir un répertoire plutôt que de ne faire que du traditionnel ou un autre genre. A la fois pour le client comme pour moi-même. Pour ma part se demander ce qui rendra chaque motif plus frappant, ça évite de se retrouver coincé à ne faire qu’un seul genre ou à cinq mêmes couleurs…personnellement, je peux faire ce que je veux.

You have a new influence in your designs with those sexy, fun and pop subjects in your tattoos, why?

A little bit yes. I think that was also a mix when i got this idea of neotraditionnal because everyone was always putting me in this rack of neotraditionnal, i mean it even doesnt exist, its a mix and its like alternative music in the 90’s, its like they put everything in there. I think the minute i got rid of that title (neotraditional), i kind of thought what do i love, what was i influenced by, and comic books was a really good one for me too, growing up. I love comic books, Marvel etc. my brother was trained as an animator so i watched a lot of cartoon with him, so i think there is still some elements of traditionnal in there, its a constant for me : strong line black and solid color and a comic twist because i ‘d like to be able to twist any of this thing and apply it to each design, based on what design needs to make it work. Some designs are better more traditionnal, some are better a little more illustrative, more comic…Its nice to having a repertor rather than i only do traditionnal or only do this. For the client and with why would makes it the stronger design, without having stuck myself in a corner only doing one thing, only use those five colors or…i can do whatever i want. 

guen douglas, artist, tattoo artist, berlin, taiko gallery, tattoo women
guen douglas, artist, tattoo artist, berlin, taiko gallery, tattoo women
guen douglas, artist, tattoo artist, berlin, taiko gallery, tattoo women

Maintenant, tu proposes des motifs sexy, féministes et accrocheurs, pourquoi ?

Tout ce que je dessinais, ça toujours été un peu « sainte-nitouche » en tattoo, comme si c’était fait pour les filles de « bonne famille », parce que c’est sympa de le faire avec un peu de sens de l’humour car le sexe, c’est fun ! Et même si c’est un milieu très masculin, on pense aussi aux hommes comme des objets. D’ailleurs la première fois que j’ai fait un de ces motifs représentant uniquement l’entrejambe d’un homme, un de mes amis tatoueurs masculin a lancé « oh, c’est légèrement gay ». Alors je lui ai répondu qu’en y regardant de plus près, c’est assez étrange de penser que le spectateur est forcément un homme ! Peut-être parce que ça ne t’ai jamais venu à l’esprit que le spectateur puisse être une femme et regarder les hommes en sous-vêtement en pensant : « ce qu’il m’excite ! ». Il s’est senti honteux et a vite compris qu’il avait tord. Mais le spectateur n’est pas toujours masculin et tout n’est pas juste là pour être vu par des hommes gays mais aussi pour des femmes hétéro ou des femmes gays et tout ce qu’il y a entre deux ! 

Au final, ce fut une bonne conversation à propos de tatouage car beaucoup de mecs partout dans le monde ont certainement déjà piqué ces drôles d’entrejambes sexy, même si je n’ ai jamais rencontré de tatoueurs gays ils ne devraient pas rester dans l’ombre. Ces motifs m’ont donné un joli moyen, amusant de me connecter à différentes personnes, c’est drôle à collectionner et facile et j’en fais aussi avec des entrejambes de femmes… tu peux le cacher n’importe où sur une de tes jambes, c’est amusant à faire !

Now you are doing those sexy designs, its feminist, its funny and powerfull, aren’t they?

The sexy stuff i was drawing for me i was always sort of « goody two shoes » in tattooing like the good girl, like its nice to do with a sense of humor cause sex is funny and all of these stuff for me is like making a standard/in, even amongst all the men in tattooing, we also objectify man and the first time i did one of those man’s crotches ? 

One of my man tattooer friend’s said « oh thats a bit gay », and that’s funny that you assume the viewer is male, cause it never occure to you that maybe women look at men in their underwear and think « well that’s hot » and then he felt really ashamed cause it’s true. The viewer is not always male so all of these things are not just for gay man, they are for straight women, and gay women too, and like everything in between, it’s been a great conversation about tattooing on gay tattooers which is really fun lots of male tattooers from all over the world do those fun crotch arts which for years i’ve never met gay tattooer even in tattooing, but they dont have to hide in the shadows ! Its been a fun way to connect with different people, to collect also. When you dont know what to get you can get this one of those. I’m doing women’s crotches… it’s small, funny thing you can hide somewhere on your leg. They’re pretty fun to do too.

Les Berlinois ont-ils tout de suite adhéré à ton style ?

La plupart de mes clients ne sont pas nécessairement des berlinois, on en a de plus en plus mais le style favori à Berlin, c’est le noir, heavy black work et minimaliste. On peut y admirer beaucoup de minimalisme, une sorte de black work traditionnel, du noir solide mais il n’y a rien du côté comics et illustratif. Certains font du New School, mais comme on adhère pas réellement à une de ces catégories, on reste à part. C’est une ville sympa à vivre et à visiter, ce n’est pas très cher, on est pas débordé de travail, on peut prendre le temps avec nos clients et approfondir pour en faire une meilleure expérience chaque jour et non pas travailler le plus possible pour balancer des tonnes et des tonnes de tattoos, il est important pour moi que lorsqu’on sorte du shop, le client ait eu une très belle journée. C’est une expérience de A à Z, on traine, on a la possibilité de le faire car on est deux à gérer le shop et il n’y a personne d’autre.

Do Berliners like your style ?

Most of my clients are still not necessairly berliners, we get more and more but the style in Berlin is more lots of heavy black work and minimal kind, so what we feel is we have the only market. You see a lot of minimal, sort of black work traditionnal and solid black but there is nothing on the corner of comics and illustrative. There is new school people but as we don’t really fit into much of any categories…I think its nice place to live, and its nice to visit, its not a super expencieve city, we dont have to work as much, we can take time with our clients and push to have a better experience rather bang out tones and tones of tattoos. It’s important for me when you get out of the shop you had a really nice day. It ‘s an experience, we hang out but we have the ability to do that cause we are two and there is nobody else. 

guen douglas, artist, tattoo artist, berlin, taiko gallery, tattoo women
guen douglas, artist, tattoo artist, berlin, taiko gallery, tattoo women

Quelle est la suite pour toi ?

Je veux vraiment rester à Berlin pour le moment. Je ne me vois nulle part ailleurs. Je souhaite continuer dans cette voie. J’adore aussi fabriquer des objets, et réaliser des projets à côté du tatouage. J’ai fait quelques pins et tee-shirts, cette année je n’ai pas voulu faire de prints car l’an dernier les miens n’avaient pas très bien marché. Je n’ai moi-même pas vraiment d’espace sur mes murs alors que c’est pareil pour la plupart des gens. Je ne voyage plus beaucoup donc la priorité pour moi est de m’installer, de trouver ma place, on est en plein cœur de l’Europe et tout le monde peut s’y rendre très facilement. C’est plutôt sympa, il y a énormément de choses à faire, de clubs et tout ce que l’on peut y chercher ! Il y aura forcément quelque chose à faire chaque soir à Berlin. C’est une bonne expérience en générale, les gens viennent aussi pour visiter et non seulement se faire tatouer. Ce n’est pas comme si c’était en plein milieu de nulle part !

What’s next for you ?

I definetly want to stay in Berlin for now. I dont see me anywhere else and i think doing more of the same i do currently : i love to make some fabrics, and i’d love to do some side projects. I did some pins, buttons, tee – shirts… This year i don’t do prints cause last year for me have been going down with thoses, i dont even have really place on my walls so i think people also. I’m not really traveling so much, so i need to establishing myself, to find my place, and its middle Europe, everyone can get there easily. There is a tone of things to do as clubs and whatever you are into ! There is something to do in Berlin everynight. You can have a good experience, people come to visit and its not even just tattoos, its not like the middle of nowhere !

Interview réalisée au Mondial du Tatouage 2017


Informations:

Guen Douglas – Taiko Gallery, Berlin

@taikogallery

@guendouglas

guentaikogallery[a]gmail.com