Willink : Black cartoon

willink une

Autodidacte, le jeune Alain aka Willink, se prête parfaitement au jeu du flash. Ses planches sont fun, empruntes d’un univers moderne rappelant les mangas et nos souvenirs de kids.

En « phase d’apprentissage », c’est ainsi qu’il se décrit aujourd’hui, Willink est entré en contact avec le monde du tatouage il y a 9 ans de cela, alors qu’il travaillait dans le graphisme et tout simplement en se faisant lui-même piquer. Depuis devenu « accro », il apprend en autodidacte puis tatoue en salon parisien tous les mercredi depuis peu.

En dehors de la technique, Willink s’attarde sur l’ histoire de ses tatouages et le vit comme un voyage et un moyen d’expression extraordinaire : «  le support papier été une frustration pour moi, je voulais faire partager et faire voyager ce que je réalise. C’est le plus beau des métiers à mon sens ! » réalise-t-il.

Le tatoueur fait évoluer sa ligne, vers un minimalisme qui lui appartient. Aujourd’hui on peut déjà apprécier ses flashs au twist black et moderne.


INSTAGRAM : @willink_tattoo

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Pin on Pinterest