L’histoire vraie du tatoueur d’Auschwitz

TATTOOIST UNE

En 1942, Lale Sokolov, était le tatoueur d’Auschwitz. Juif slovaque, il encre des milliers de déportés dans ce camp de la mort. Un jour, il tatoue une jeune juive dont il tombe amoureux.

Ecrit par l’australienne Heather Morris, « The Tattooist of Auschwitz » est un roman basé sur la l’histoire vraie de Lale Sokolov. Né Ludwig Eisenberg, juif slovaque déporté en 1942, il devient le tatoueur d’Auschwitz après que son prédécesseur un français nommé Pepan, le prend sous son aile et lui propose ce moyen de survie. Le livre reprend des années d’interviews conduites par l’auteure avant la mort de Lale en 2006. 95 % du livre reprend des faits réels et raconte sa survie jour après jour et surtout son histoire d’amour avec Gita, sa femme.

Comme l’explique le journal The Guardian, quelques mois après son arrivée à Auschwitz, Lale rencontre Gita : «  J’ai tatoué son numéro sur le bras gauche et elle a encré le sien dans mon cœur », dit-il face à la caméra d’Heather. Il lui tatoue ce numéro d’identification : 32902 sur le bras, comme il le fait sur chacun des milliers d’hommes, femmes et enfants destinés aux travaux forcés et aux chambres à gaz. Agé de seulement 25 ans, dans ces temps où la mort règne tout autour d’eux, Lale et Gita tombent amoureux. Un amour interdit et surtout qu’ils pensent sans avenir. Contre toute attente ; ils survivent.

En 1945, à la libération d’Auschwitz – Birkenau par les Soviets, Lale et Gita émigrent en Australie. Ils s’installent à Melbourne où ils ont eu un fils : Gary. Il faudra plus d’un demi siècle à Lale et la mort de sa femme pour raconter cette rencontre. Rongé par la culpabilité du survivant, il ne voudra parler qu’à quelqu’un de totalement éloigné de l’Holocauste et qui ne soit pas de confession juive car son ultime regret, il le confie a été : tout ceux qu’il n’a pas pu sauver.

Décédé en 2006, Lale était le tatoueur désigné d’Auschwitz par les SS. « Le saviez-vous ? » avance-t-il à Heather, lorsqu’ils débutent leurs entretiens.

En plein ténèbres, l’une des plus horribles marque de toute l’histoire du XX ème siècle révèle une profonde histoire d’amour.

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Pin on Pinterest