Rafel Delalande, un portrait vidA�o mystique

rafeldelalandeune

Rwt : T.D
Ocurens, boite de prod’ et Valentin Petit ont rA�alisA� le portrait vidA�o de Rafel Delalande, tatoueur franA�ais officiant A� la cA�lA?bre boutiqueA�: Seven Doors, Londres. HappA� par cette A�preuve visuelle, la vidA�o rA�vA?le A� la fois sur le style intense et l’encre noire du tatoueur. Ces symboles A�sotA�riques rA�vA?lent un un artiste A� la��identitA� forte.

Des plans successifs sa��enchaA�nent pour rA�vA�ler la��univers A�nigmatique du tatoueur Rafel Delalande. Tel un corbeau qui visiterait la��imaginaire du tatoueur, on survole une falaise. On A�coute alors l’artiste s’exprimer sur un sujet central de son art : la religion.

A�A�Je ne suis pas religieux. Vraiment pas, je pense que les religions sont dangereuses, tu sais elles ont de bonnes inttentions et veulent t’aider mais le problA?me c’est qu’A� un moment j’ai compris qu’ils croyaient pouvoir dA�cider pour moi, ce qui est bon dans ma vie. Ca, A�a m’est vraiment insultant…A�[a��] Personne ne peut me dire ce que je dois faire de ma vieA�!A�A�

AprA?s un parallA?le entre cette position trA?s athA�e et celle a�� clichA� – du A�A�regretA�A� des tatouages lorsque l’on vieillit que dA�plore aussi Rafel dans sa rA�flexion: retour A� la rA�alitA�. Des chats posA�s sur un pas de porte et des images de cimetiA?re viennent relever le discours de l’artiste… on dA�couvre aussi et surtout l’univers oA? il se sent le mieux.

A�A�Beaucoup de gens pensent que je suis satanique. Si tu y penses tout ce que l’on sait du satanisme vient de l’imagerie catholique, c’est pourquoi j’aime visiter des A�glises [a��] j’aime les sujets noirs, tristes , apeurant ou quand un tattoo est trop effrayant ou trop sombre c’est pourquoi se faire tatouer quelque chose d’effrayant est un rA�el engagementA�…A�A�

Rafel rA�affirme l’engagement du tatouA� dans cette acte et surtout lorsque celui-ci choisit des sujets aussi sombres et anticonformistes comme ceux qu’il tatoue parfois sur des dos entiers.

A�A�J’essaie de garder l’aspect plus extrA?me du tatouage comme il est supposA� A?tre malgrA� le fait qu’il soit devenu rA�cemment trA?s -trendy- c’est comme A�a qu’est supposA� A?tre la culture tattooA�! Evidemment je ne regrette rien de ce que je porte, le tatouage est devenu ma faA�on de m’exprimer je sais que A�a A� l’air mielleux mais si je suis devenu tatoueur c’est que je suis une personne crA�ative et si je suis comme tel c’est que j’ai quelque chose A� direA�A�.

Cette vidA�o poignante, montre aussi l’intimitA� artistique du tatoueur, dans son atelier peignant avec minutie, en dots, les ombrages de la��un de ses dessinsA�: un crA?ne au multiple yeux, des verrues apparentes a�� que l’on a pu admirer lors de l’exposition A�A�MorphosisA�A�, dans l’imaginaire du tatoueur . Le tatoueur aime encrer des chimA?res, des personnages A�tranges et difformes, des symboles A�sotA�riques sortis des manuels de mA�decine du dA�but du siA?cle ou de livres religieux. Les sA�quences dA�voilent aussi le tatoueur prA�parant ses machines et piquer, en slowmotion. Rafel Delalande se rA�alise dans la��expression de ses dA�mons et de ceux de ses clients. Une vidA�o A� la��esthA�tisme lA�chA�e dont la��atmosphA?re colle A� son sujet.


 

Rafel Delalande

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Pin on Pinterest