« Post-Punk 78-85 »

Unepostpunk

Samedi 28 février aura lieu la dédicace de l’ouvrage musical : « Post-Punk 78-85 ». C’est la librairie « Le Lavo//Matik, arts urbains » qui recevra les auteurs du livre : Pierre Mikailoff, journaliste et Pierre Terrasson, photographe où tous deux dressent une frise chronologique de ce courant qu’ils nous content ensuite, chapitre par chapitre, jalonné des clichés rares de Pierre Terrasson.

« Nostalgie, nostalgie » chante le chanteur Robert Smith – au visage angélique – en couverture du livre « Post-Punk 78-85 ». Une image superbe de Pierre Terrasson, photographe et auteur de « Post-Punk 78-85 », qui a capturé les plus grands de la scène rock française comme ceux de la scène internationale (Rita Mitsouko, Cure, les Garçons Bouchers, Lou Reed, Mick Jagger, etc.). Une époque où la photographie était moins accessible et dédiée aux magazines et ce, bien avant l’ère du numérique. Avec son ami de longue date ; Pierre Mikailoff, journaliste pour Rolling Stone, Rock & Folk et aujourd’hui Gonzaï, mais aussi écrivain, ils dépoussièrent les archives d’une « période musicale » révolue qui imprègne pourtant les générations actuelles.

Le post-punk, dont il est question dans ce livre, est raconté dès sa genèse via le déclin de la scène punk. Un choix percutant du journaliste Pierre Mikailoff qui dresse un constat amère sur un mouvement, à l’origine, rempli de promesses. « Vous n’avez jamais eu l’impression de vous être fait arnaquer ? », clame Johnny Rotten le 14 janvier 1978 au public du Winterland de San Francisco, au sortir de l’ultime concert des Sex Pistols, scellait symboliquement la fin du mouvement punk… » , raconte le journaliste.

Avec cette fin de rébellion évoquée ici, le Post-Punk prend sa source. De quoi alimenter une définition du genre que Pierre Mikailoff énonce avec justesse ainsi : «  en ce début de XXIe siècle, (….) le Post-Punk semble constituer la principale source d’inspiration de la scène musicale. À tel point qu’il est devenu difficile de savoir si l’on est en train d’écouter une démo inédite de Joy Division ou le nouveau single de Bloc Party. Conséquence : le fossé des générations s’est peu à peu comblé. Pour la première fois depuis les débuts sulfureux d’Elvis, les quinquagénaires et leur progéniture écoutent les mêmes « disques » – un terme qui n’a plus de valeur que symbolique, si l’on considère la dématérialisation de la musique ». Un livre qui comble la brèche d’une histoire musicale qui ne savait pas trop comment tracer les contours d’un genre en prise à l’évolution rapide des mœurs d’une société dépareillée. »

Avec « Post-Punk 78-85 », les deux Pierre dissèquent une période musicale fourre tout, où surgissent de nulle part quelques génies créatifs, marquant leur époque et plus encore.

couvpostpunk

Prix : 29,90€

Dédicace du livre Post-Punk 78-85
Samedi 28 Février, à partir de 16h,
Librairie Le Lavo//Matik, arts urbains

Event facebook

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Pin on Pinterest