Patrocle, la sensibilité cauchemardesque

Patrocle tatoue chez Regard Noir à Paris pour le plus grand bonheur des adeptes de mysticisme et d’inquiétantes créatures.

Originaire de Strasbourg et désormais parisien, Patrocle (anciennement Tom Maldoror) ne pratique le tatouage que depuis deux ans. Patrocle dessine depuis toujours mais n’osait pas se lancer de manière artistique. Armé de son courage et de son book, il prospecte et commence un apprentissage au Sphinx aux côtés de SM Bousille, Noraison, Aurélien Sentenza et Victor Kludge. Il officie désormais chez Regard Noir à Paris.

Il est de ces artistes qui détient une grande sensibilité créative. Pour façonner cet univers envoutant et cauchemardesque, Patrocle s’inspire beaucoup de littérature et de poésie anglaise, gothique et fantastique. Il aime la période Victorienne, les figures classiques comme Le Caravage et les artistes du début du 20ème siècle comme Egon Schiele. Ses propres émotions, souvenirs et cauchemars finissent d’alimenter son imagination.

Quand on lui demande de définir son style, il répond « Je dis souvent qu’il y a un peu « deux » Patrocle dans ma tête. J’ai beaucoup d’intérêt et d’amour pour les dessins très simples, nerveux et torturés, c’est comme ça que je dessine le plus instinctivement. Mais j’aime aussi beaucoup dessiner des choses plus complexes, avec beaucoup d’ombrages, dans un univers plus mystique qui évoque l’histoire de la sorcellerie et des lieux hantés. Ce qui réunit les deux, c’est la noirceur et le côté cauchemardesque. ». Ce qui compte avant tout pour Patrocle, c’est de raconter une histoire.

Des projets plein la tête, Patrocle en regorge. Il aimerait écrire un livre illustré par lui-même, et multiplier les collaborations avec d’autres artistes. Avis aux amateurs !


Instagram

Regard Noir, Paris

IMG_3668