Nantes Tattoo Convention 2016 : le report!

convention-nantes-une

Photographies : Alexandra Bay
Non, ce n’est pas dans les prisons de Nantes, mais plutôt à la convention qu’il fallait se rendre les 7,8,9 octobre derniers ! Le soleil au rendez-vous mais le froid tombant sur le parc de la Beaujoire il ne fallait pas épuiser son énergie d’entrée de jeu. Car cette convention est presque un marathon ! L’évènement organisé par Sam de Bikini’Ink et Mobid’Ink s’élève de par la qualité et l’originalité de sa programmation. Toujours dans le trio de tête des évènements du tatouage français. L’affiche comptait quasi deux fois plus de tatoueurs qu’en 2014 . Fidèles et nouvelles têtes se sont cotoyés et ont permis à l’évènement de lancer, comme il se doit, le bal des conventions automnales.

 

Au programme de cette 11eme édition, de nombreux talents réunis, des divertissements de qualité et un point fort amené à l’installation de foodtrucks, pour se rassasier avec une option vegan, un stand de café et une petite attention apportée aux professionnels : un service au stand. En sortant du tramway, on se sent de suite bichonné ! Mais la pierre angulaire de cette convention reste bien sûr les nombreux artistes qu’elle rassemble sans distinction d’âge, de sexe ou de pays. On retrouve d’ailleurs, Luciano Lcn, l’argentin au dotwork précis, Adri’O et ses motifs traditionnels venue d’Allemagne ou l’anglaise Ashley Luka dans un style néo-trad tendre.

 Nacib Tanuki, Handmade Fine Tattoo, Paris

 

Côté français, le public n’est pas en reste non plus, Woody Hills (Fov Tattoo, Lille), Neal Panda, Nacib Tanuki (Handmade Fine tattoo, Paris) ou Iris Lys qui tatouera une jolie tête de chat en fine line, sont présents tandis que les rangées commencent à se remplir doucement. Virgile, présentateur de la convention débarque en trottinette prêt à animer les concours, en commençant par le meilleur petit couleur.

 

Junior Tatouages

 

Larges et petites pièces

Le samedi quant à lui récompensait la pièce réaliste et l’incontournable Best of Day. Il faut dire que la fine fleur du genre était aussi présente avec David Morrisson, Angelique Grimm et côté black work on a marqué l’arrêt sur le Handpoke de Dino Vallely, Sète.

Si la convention a permis à certains de piquer de larges pièces : Samoth (Coco Bongo Tattoo Club, Tours) ou encore Junior (On the road) et surtout le backpiece en noir et gris de Roberto Dardini, la tendance de la convention reste au flash. Et ça Anem l’a bien compris. Installée au Canada, la tatoueuse est venue avec le québecois Vincent Brun, présenter ses petits flashs traditionnels inspirés de Side Shows de l’époque. Tout à côté on retrouve Steve NG remportant le best of day de vendredi avec un avant bras de fleur de cerisier japonisant.

 

Dino Vallely, Sète

 Léa Nahon, L'Usine à LiègeSteve NG , Anglet

Qualité Artistique

Cette qualité artistique c’est ce qui fait le succès et le plaisir de revenir chaque année à Nantes. Sans compter la facilité avec laquelle la convention réunit à la fois tatoueurs que l’on ne présente plus : Dimitri HK, Jef Palumbo, Kostek , Léa Nahon ainsi que de nouvelles pousses tirant toujours plus haut cette nouvelle école stylistique française. On pense à Brindi Tattoo, Capitaine Plum’ (Belgique), Julie La Buse, Gumo (Le Phylactère, Boulogne), Sad Amish, Eugénie Kasher aux illustrations et à l’ornemental délicat.

Si la convention n’hésite pas à mettre en lumière les avant-gardistes, pour autant hors de question d’en oublier le traditionnel. On admire notamment les tons ocres et vieillis des planches de flashs d’Ad Tender (Belfort Tattoo Family) mais le choix pouvait aussi se porter sur l’espagnol Inaki et ses trait solides.

 

 Gumo, Le Phylactère , ParisEugènie Kasher

 

 Plus que de l’encre !

On l’aura compris, l’organisation réitère ce qui fait son succès chaque année tout en arguant quelques nouveautés. Ecran géant, show burlesque et Shibari extrèmement sensuel et même un drône survolait l’ensemble de la convention ! Le tout a permis de rapporter des souvenirs plus que douloureux ! Aux concours, s’ajoute aussi la vente de skate boards customisés par les tatoueurs invités, le tout au profit d’une œuvre caritatives puisque les bénéfices sont reversés aux associations : Hardcore Care (protection animale) et ESEAN (Centre de soins pour enfants). Sur place on note aussi le stand 8 Pouces, marque surf et ride qui proposait des tee-shirts aux visuels réalisés par différents artistes afin de continuer l’expérience.

 

e70adf44661593-5819e10299cfc

 

Enfin ce qui fait toute l’ambiance west-coast de cette convention, c’est l’envie de rassembler. Chaque soir, un thème donné permettait aux tatoueurs et professionnels de la convention de se retrouver. Partage de saveurs des régions de chacun, Saturday Night Fever sur le thème du disco, on en a vite conclu que le dimanche soir sous la couette serait le bienvenu !

 

Saint Molotov, Lyon tattoo, ink, tattooer , convention nantes, manu, coco bongo tattoo club

Un lendemain difficile qui n’a pour autant rien enlevé à la bonne humeur du lyonnais Saint Molotov, tellement ravi de piquer ses clients qu’il a même continué jusque dans le train retour…Mais chuuut!

Les souvenirs s’enchaînent et ne se ressemblent pas lorsqu’on plie bagage et s’éloigne de ce fameux parc de la Beaujoire. Après une envie d’encre rassasiée, en compagnie d’avertis de la culture tattoo, impossible de ne pas remarquer qu’on a tous partagé pendant 3 jours la même fierté d’être tatoué.

 


CONVENTION DE NANTES  – www.convention-tattoo.com

>>> Plus de tattoos encrés à la Nantes Tattoo Convention 2016 !

Anem
– FACEBOOK -

Anem, montréal

 

Inaki
- INSTAGRAM – 

Alain par Inaki (Es)

Roberto Dardini
– FACEBOOK -

Roberto Dardini, Le Dernies Trappeur, Sanhugi Tatouage

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Pin on Pinterest