MT TOTA�: l’Artisan tatoueurA�!

mr-tot-une

Par Chahinez
Artiste ou artisan, voire un peu des deuxA�; Mr Tot, a choisi de revenir A� l’artisanat du tatouage. Avec le handpokeA�: une aiguille, de l’encre et beaucoup de patienceA�; Mr Tot rA�alise l’intA�gralitA� de ses tattoos A� la main via cette technique, sans machine. Ses crA�ations, essentiellement gA�omA�triques et ornementales sA�duisent par leur caractA?re intemporel et esthA�tique. Retrouvez-le dans son studio privA� A� Angers et rA�guliA?rement un peu partout en France.

Bien que depuis toujours fascinA� par le tattoo, c’est sa rencontre avec Lionel Fahy en 1998, qui permet A� Mr TOT d’envisager la pratique du tatouage. Encore dA�butant dans le maniement du dermo’ puis rattrapA� par la vie, ce n’est qu’une bonne dizaine d’annA�es plus tard que Lionel lui lA?che une machine entre les mains. La dA�couverte des rA�alisations de Colin Dale scelle son destin : A�A�une vA�ritable rA�vA�lation. Son travail sans machine ma��a da��abord intriguA� puis totalement fascinA�. Je lA?che mon job, je quitte Paris et je me consacre au handpoke A� 100%A�A�.

Alors que dans nos reprA�sentations le handpoke est destinA� aux tatoueurs qui souhaitent revenir A� l’essence mA?me du tatouage, c’est cette pratique que Mr TOT expA�rimente d’entrA�e de jeu. A�A�le dA�nuement (relatif) et le cA?tA� direct et traditionnel de cette technique me plaA�t beaucoup. Ja��aime la��idA�e de rA�duire A� la��essentiel la��interface entre la main du tatoueur et la peau du client. Ja��aime A�galement le challenge induit par les contraintes matA�riellesA�A�.

Ses motifs, gA�omA�triques ou ornementaux, gagnent en puissance et lA�gA?retA� grA?ce A� un mA�ticuleux travail de texture et des dA�gradA�s percutants : A� se demander si ca��est le style de motif qui a induit la technique, ou si ca��est le handpoke qui la��a encouragA� vers ce style. A�A�Ca��est un va et vient entre les deux. La technique ma��a amenA� A� faire certains choix stylistiques et graphiques mais mes goA�ts, mes envies ma��amA?nent A� dA�passer ces contraintes. Au dA�part, je me destinais A� faire du dotwork plutA?t figuratif et dA�taillA�. Lorsque je me suis mis au handpoke, assujetti par la technique, ja��ai dA� simplifier, A�purer au maximum. Je me suis naturellement orientA� vers la��ornemental et le gA�omA�trique.A� Le travail en nA�gatif (avec les lignes en rA�serve) est un bon exemple de rA�ponse A� une contrainte technique devenue partie intA�grante de mon A�A�styleA�A�. Au dA�part ca��A�tait seulement une faA�on A�lA�gante de faire le moins de lignes possible (pas A�vident A� piquer A� la maina�� ), maintenant, les lignes ne sont plus vraiment un problA?me et cela ma��a ouvert de nouvelles perspectives. A� Il revisite da��ailleurs de plus en plus des motifs figuratifs plus traditionnels, qui prennent alors une toute autre dimension.

Seule une minoritA� de ses clients le contacte pour la seule expA�rience du handpoke. De quoi prA�voir un bel avenir dans le tatouage dans la lignA�e de ses maitres-penseursA�: Thomas Hooper, Guy Le Tattooer, Curly Moore, Tomas Tomas, Jondix, Dave Barry, Nissaco, Noksi, Alexis CalviA�…

 


 

Guests : La Brick A�GenA?ve, chez Salaman Dotwork Rituals A�Poznan, A� la��Hybridarium A�La Rochelle, Bleu Carbone A�Vienne, BSA Tattoo A�Aix en Provence.

Contact : dotbytot[a]gmail.com // FACEBOOK // TUMBLRA�//TATTOO TRAVELERS

10 9 12

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Pin on Pinterest