Montpellier 2015, une convention réussie !

uneconvmontpell


Avec une affluence toujours en hausse, la 4ème édition de la convention de Montpellier – 8, 9 et 10 mai – est un succès. On ne change pas une recette qui marche : animations et spectacles, mais surtout de l’encre de qualité et beaucoup de nouvelles têtes cette année : de Bouits à La Buse, pour ne citer qu’elles.

 

Vendredi 8 mai, dès 14h, une longue file de visiteurs attend d’entrer au Parc des expositions. Pari risqué, Bikin Ink Productions prend possession des lieux pour la toute première fois. Plusieurs salles spacieuses et lumineuses, des stands mieux agencés, un espace extérieur isolé du bruit ; tout autant agréable pour profiter du soleil que grignoter grâce aux foods trucks. Mais ce n’est qu’un début. Car Sam, l’organisateur de la convention voit grand pour la suite et propose même d’emmener la plage jusqu’aux visiteurs en 2016.

Dès le hall d’entrée, le regard est attiré par les œuvres de Mr Garcin dont les collages de supers héros ont séduit Marvel, grand nom du monde du comics. L’artiste est particulièrement disponible pour les visiteurs et propose des œuvres accessibles aux plus petites bourses. De l’autre côté, les stands d’ONG comme Sea sheperd étaient fidèles au poste. Mais le prix du stand le plus original revient à « Pisse debout » qui proposait aux femmes des kits « pour pisser debout » ! Outre l’argument « féministe » – sous un design épuré – l’idée est surtout de déserter les cuvettes des toilettes publiques.

Convention montpellier, tattoos, ink, inkboy, inkgirl, burlesque

En déambulant, un peu plus loin, on découvre une ambiance plus feutrée et les stands des tatoueurs. Certains jeunes talents sont dans la place : Sixo Santos, Julie La Buse, Caroline Vitelli, Audrey Pasdeveine, Biribi Tattoo Matik, Bouits etc. Le public curieux se presse devant les artistes pour prendre rendez-vous. Une sélection intéressante qui compte aussi les plus expérimentés : Ashley Love, Easy Sacha, Simon Cooke, Sadhu le Serbe, La Boucherie Moderne, Belfort Tattoo Family, et autres consorts.

Avec une sélection très pointue, pas étonnant de retrouver de nombreux tatoueurs prêts à passer sous l’aiguille ! Au radar, Léa Nahon qui s’est fait encrer une petite sardine par Sixo Santos.

tattoos, ink , convention, tatouage, léa nahon

Côté concours de tatouage, au centre de la salle, une petite scène accueillait le best of day et son jury d’experts. Le premier jour, le réalisme était à l’honneur car c’est Eliot Kokeh qui a remporté la victoire avec un visage féminin entouré de libellules. Le deuxième jour, le style new school de Franck Anzalone et son chihuaha « rigolo » ont conquis le jury.

convmontpellier14-51 convmontpellier14-53

Finalement pour immortaliser ces moments de convention, il était possible de se faire tirer le portrait par Thomas Krauss avec son boitier rolleiflex ou par « La studio Palace » une petite caravane située à l’entrée de la salle, laboratoire mobile argentique qui proposait aussi un vieux procédé photographique : le cyanotype. L’occasion d’admirer le tatouage vu par le photographe Cédric Brienne ou les peintures décalées de l’artiste Guiteuls.

 

convention de montpellier, tattoos, ink, inkboy, ink girl, tattoocommunity

Une convention qui n’a pas manqué à ses devoirs d’encres et qui a agréablement surpris par sa dimension et son offre d’espace. Plus agréable et mieux agencée, on ne peut plus le nier, rien de tel qu’un petit détour par Montpellier pour commencer la saison des conventions.

 


Photographies par : Alexandra Bay

 

 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Pin on Pinterest