Mondial du Tatouage 2015 : le report !

mondial du tatouage 2015


340 tatoueurs sur trois jours, en ce début mars : le pélerinage international du Mondial du tatouage 2015 a eu lieu, pour notre plus grand plaisir. Une machine dont les rouages sont gigantesques et auxquels de nombreuses personnalités du tatouage participent. Impossible de tous les nommer, mais on s’est forcément arrêté sur des têtes de liste comme Jondix, Guy Le tattooer, Tin-Tin (organisateur), Laura Satana ou Valérie Vargas et les français Kim-Anh Nguyen, Mathias Bugo (récompensé cette année), Fat Manu, Sadhu le Serbe ou encore Karl Marc. Concerts, expositions, et corps dénudés prêts à être encrés …comment ne pas y jeter un œil au Mondial, voire y jeter l’encre.

Le premier à s’être finalement attelé à la tâche de l’interview est Chad Koeplinger (Austin, Tx) que l’on a retenu quelques minutes avant qu’il commence la backpiece promise à Flo, un client venu de Limoges. Le tatoué s’est arrêté sur une faucheuse en pur style trad’ et couleurs chatoyantes made in Chad « Le voyageur », pour son dos. Une expérience qu’il vit avec excitation lorsqu’on le croise, juste avant de devoir se dénuder pour que le tatoueur puisse dessiner en free hand sur son dos.

La pièce ne sera pas finie au Mondial mais lors d’autres aventures. Beaucoup, profitent d’ailleurs de l’évènement pour terminer leurs pièces préférées, comme en a témoigné Maud Dardeau dans son interview. Elle aussi n’aura pas perdu de temps sur ce Mondial tout comme Fat Manu ou Valérie Vargas ayant la chance de remplir leurs books de belles pièces encore cette année.

 

mondial du tatouage 2015

 

Pas de temps à perdre, alors que le public inonde la Halle de la Villette petit à petit, en ce vendredi plutôt calme, on se dirige pour saluer les copains présents sur leurs stands : Derm-Ink, Sailor Jerry ou encore la Bubble Factory, qui n’a pas arrêté de jouer des ciseaux ! De quoi s’échauffer un peu avant de faire le tour des tatoueurs qui commencent très vite à piquer. Midi sonne et les machines de Spider Murphy résonnent tout comme celles de Shige, tatoueur japonais, qui remportera un magnifique grand prix, aussi lors de ce Mondial.

Plus loin, on passe devant les beaux flashs proposés par La Main Noire, Amanda Toy ou encore Seb Inkme et Petit Jean tatoueur qui ont réalisé une pièce à deux. Lorsqu’on arrive au fond de la Halle, les tatoueurs au Tebori sont à la tache mais plus haut, près de l’exposition de Thomas Krauss on s’arrête pour découvrir le travail de l’italien Dane Mancini (Inkamatic, It) aux lignes épaisses et motifs singuliers. Epuisant ce vendredi, on finira par un moment relax avec le talentueux Jim Sylvia, au style néo-trad’ propre et coloré, qui tranquillement répond à nos questions en fin de journée. On aura à peine vu quelques minutes des concerts des très bons As They Burn ou The Ocean. On ne se dépense pas trop car on sait d’avance que le samedi sera beaucoup plus festif !

mondial du tatouage 2015

 

Et pour cause, une petite dégustation de 8.6 Bavaria s’imposera, exposant alors les créations sur le Mondial de tatoueurs comme Dago – Nuevo Mundo, réalisant une tête ensanglantée dans un style japonisant sur une canette blanche, prêtée pour l’évènement. La Halle s’est remplie très vite, au vu de la queue de visiteurs arrivant dès midi pile. De la matière pour le Tattoorialist que l’on croisera au travail sur ses portraits de tatoués.

Sur place, les radios indépendantes sont représentées par un plateau en direct Férarock auquel nous participerons le temps d’une interview juste après, Hori Hui (photo ci-dessous), tatoueur taiwanais et un des grands vainqueurs de ce Mondial qui reçut le prix de la meilleure grande pièce couleur le samedi. Une journée bien remplie de quelques photos de tatoués et de leurs pièces réalisées ou non lors du Mondial à l’instar du tatoueur suisse Lewisink ou du tatoueur Mitomo Horihiro de Three Tides Tattoo.

Horihui-masterpiece

 

On finira le dimanche plus calmement mais sûrement, puisque le soleil est au rendez-vous et donne envie de profiter de ses rayons sur la terrasse de la Halle de la Villette. Toujours en quète de plats végétariens, on se régale du seul plat proposé (malheureusement) : une petite Green soup, pour le reste il faudra surtout se désaltérer ! La superficie gagnée permet une plus grande fluidité entre les stands, de quoi moins agacer les visiteurs et permettre de traverser la Halle en moins d’une demi-heure.

derm-ink au mondial du tatouage 2015

Une après-midi plutôt familiale et agréable à passer en compagnie de Woody tatoueur de Lille (Sorry Mama) qui se faisait tatouer par Steve NG avant d’apprécier quelques pauses au stand Derm-ink, qui s’est paré d’une petite planche de saucisson et fromage pour l’occasion, de quoi séduire ! Sur l’aile droite en rentrant, à gauche, Rafel Delalande et Guy le tattooer s’attaquent tous deux à de grosses pièces impressionnantes qui ne cessent de combler les curieux visiteurs affluant. En passant du côté de la Bubble Factory, tentant vainement de fermer ses portes, on tirera le portrait de la jolie Lorna, tatouée par Gabriel Pais au Mondial.

mondial du tatouage 2015 report

Plus tard, lorsque les portes s’apprètent à fermer, on passera quelques minutes en compagnie de Paul Dobleman (Spider Muprhy), éreinté de sa journée. Le tatoueur en rangeant , raconte son expérience du Mondial et malheureusement les retours de passants parfois insistants et malhabiles, déçus de ne pas pouvoir se faire tatouer sur le pouce… Le soleil n’est plus là et déjà il faut partir, la Halle s’anime car le démontage arrive. Les prix ont été distribués et L’Homme tatoué aka Pascal Tourain a enlevé son nœud pap’ et tire sa révérence de présentateur pour cette année.

Une première édition pour Jeter l’Encre avec de belles rencontres. Tatoueurs et tatoués repartent vers des milliers d’horizons différents. Difficile de croire que pendant trois jours intenses ils ont été réunis ici, à Paris. On remet ça ?

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Pin on Pinterest