Michellhammer et son style « Sanrio Sabbath »

michellUNE

Musicien dans « Monarch », Michellhammer a intégré l’équipe de l’Homme Invisible il y a un peu plus d’un an. Son style de tatouage ? le « Sanrio Sabbath », ou Hello Kitty version Death Metal, qui s’intègre parfaitement dans la large palette graphique des tatoueurs du shop bordelais. Le « black ink » du tatoueur oscille entre tracés naïfs, aplats de noir bien dark et léger dot. Avec ses flashs tattoos, Michellhammer rend hommage à ses 2 passions : les chats démoniaques et les symboles mystiques du Doom.

Michellhammer a commencé comme beaucoup de jeunes tatoueurs, par l’illustration. Musicien, il évolue dans les scènes punk, hardcore et doom. Il manie plutôt bien le crayon et dessine de nombreux artworks : affiches de concerts, pochettes de disques, etc. Ses personnages fantasmagoriques mélangés à des symboliques mystiques séduisent bon nombre de personnes, qui finissent par lui demander de créer des motifs ou se font encrer des dessins déjà existants. Le Black Metal et Satan – 666 – finissent de motiver Michellhammer à se lancer dans le tattoo et leur consacrer son art.

Des artistes qui lui ont donné envie d’encrer ? Yann Black et Lionel Out of Step, 2 artistes qui ont décomplexé tout une génération de tatoueurs « conceptuels ». Michellhammer commence à tatouer à Bayonne, mais ce musicien continue d’enchaîner les répèt’ sur Bordeaux, trop d’allers retours. Une place se libère chez « L’homme invisible ». Recommandé par son pote Koopa, Michell fait un essai et accroche direct avec Crewer et Noksi. En plus de bosser dans une bonne ambiance, le tatoueur apprend énormément en technique auprès de ces 2 artisans.

Michellhammer a su partager son temps entre ses deux passions la musique et le tattoo. Indissociables l’une de l’autre. La musique inspire et rythme ses flashs tattoos : Black-metal pour le dotwork, Doom pour les aplats, et D-beat pour le reste. Son trip ? Des personnages imaginaires inspirés de l’univers Sanrio – Hello Kitty Represent – salis par un style dark et des symboles mystiques : chats, petites filles, renards, etc. Une empreinte personnelle unique qu’il définit au son d’une chanson « Mass Death and Destruction  »

Si Michellhammer a un univers bien particulier, il refuse d’être seulement un artiste tatoueur et reste un artisan au service du client « Artisan. Fuck art. Listen to Disclose. »

Contact

FACEBOOK

L’HOMME INVISIBLE

13288177_478389825690612_1868601920_o

13275643_478389539023974_1903380750_n

 

13282781_478390165690578_149347864_o

 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Pin on Pinterest