Macdonald : un tatoueur sous l’ère Victorienne !

souterne

Visuels : ©National Maritime Museum de Cornwall

Le Royaume-Uni met l’artiste tatoueur Sutherland Macdonald à l’honneur au cours de l’exposition « Tattoo : British tattoo art reveal » au National Maritime Museum de Cornwall. Et pour cause, Macdonald est considéré comme le premier artiste tatoueur du pays. Il est celui qui a créé le titre de « tattooist », il a aussi breveté une machine électrique en 1894 (quelques années aprés Samuel O’Reilly). Un vrai pionnier !

Dès 1889, Macdonald s’est installé en tant qu’artiste tatoueur dans un hammam situé à Londres, où il a exercé pendant… 40 ans. Il mélange alors les mots « tattoo » et « artist » et crée le premier « tattooist ».

Érudit, attentionné et talentueux, Macdonald a su élargir sa clientèle, jusqu’à tatouer selon la légende plusieurs fils de la reine Victoria. Les têtes couronnées venaient d’autres pays européens pour se faire encrer par Macdonald : le roi du Danemark ainsi que celui de Norvège seraient passés sous ses aiguilles. Grâce à lui, la profession nouvellement importée en Angleterre gagne ses lettres de noblesse.

Son utilisation du bleu et du vert reste à ce jour encore un exemple de technicité.

Pour se remémorer son apparition dans l’histoire du tatouage contemporain, l’exposition « Tattoo : British tattoo art reveal », se tient jusqu’au 18 janvier 2018 au National Maritime Museum de Cornwall. Elle met à l’honneur l’avant-garde du tatouage britannique, présentée par des artistes tatoueurs, des universitaires ou encore des collectionneurs privés. Grâce aux prêts des collectionneurs Jimmie Skuse, Paul « Rambo » Ramsbottom et Willy Robinson, les visiteurs découvriront des œuvres d’art originales exposées pour la première fois au grand public.

C’est le plus grand rassemblement d’objets réels et d’œuvres d’art originales de tatouage jamais réunis au Royaume-Uni avec plus de 400 œuvres d’art originales, des photographies et des artefacts historiques. L’exposition défie les mythes et les perceptions de longue date sur le tatouage en matière de classe, de genre et d’âge, tout en célébrant le patrimoine artistique du tatouage au Royaume-Uni.

Le travail de figures emblématiques du tatouage anglais est présenté, comme celui de Lal Hardy, tatoueur autodidacte qui exerce depuis plus de 30 ans à Londres, ou encore Alex Binnie, qui travaille le japonais traditionnel tout autant que le old school.

Grâce à une installation au sein de l’exposition, les visiteurs découvriront le «100 Hands Project», organisé par Alice Snape du magazine «Things and Ink», basé sur une centaine de bras de silicone, chacun tatoué avec un design original de 100 des meilleurs tatoueurs travaillant à travers le Royaume-Uni.


 

L’exposition « Tattoo : British tattoo art reveal » : https://nmmc.co.uk/whats-on/event/tattoo-british-tattoo-art-revealed/

Page facebook : @National Maritime Museum Cornwall
Instagram : @nationalmaritimemuseumcornwall

sutherland-macdonald-history-tattoos-2 sutherland-macdonald-history-tattoos-3 sutherland-macdonald-history-tattoos-4 sutherland-macdonald-history-tattoos-5 sutherland-macdonald-history-tattoos-6 sutherland-macdonald-history-tattoos-7 sutherland-macdonald-history-tattoos-8 sutherland-macdonald-history-tattoos-10

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Pin on Pinterest