L’Imaginarium : à la fois abstrait et encré dans la réalité

imaginarium – une JLM

Texte : Lauriane Mustacchi // Visuels : @imaginariumtatouage

Le duo de l’Imaginarium, désormais bien connu grâce à ses prestations remarquées et récompensées en conventions, propose à ses clients des flashs colorés alliant culture pop art et culture scientifique. Un style absolument unique qui leur permet d’allier aquarelle et aplats de noirs, qui expose des portraits mis en relief grâce au contraste formé avec des formes géométriques. Leur technique est unique !

Dès le début de leur association ensemble, Emilie B. et Guillaume Smash ont souhaité pouvoir affirmer une identité visuelle très marquée afin de proposer un style qui leur est propre.

Chacun a été marqué par la façon dont il a découvert le milieu du tatouage ; Guillaume n’a pas suivi un apprentissage classique : c’est en passant beaucoup de temps à regarder le travail des autres, et en participant à de nombreuses conventions qu’il a découvert le processus du tatouage, les méthodes et techniques de chacun. Il a ensuite débuté avec un dermographe en street shop, où il exécutait ce que les clients lui demandaient.

Émilie a commencé, en attendant d’avoir une place en apprentissage dans un shop, par suivre des études en école de communication visuelle. Le travail des matières, le jeu des couleurs ou encore les superpositions font ainsi partie de ses compositions. Tous deux sont fascinés par le travail en conventions, qui donnent à voir et permettent d’échanger avec les participants : tatoués, tatoueurs ou simples curieux.

Les deux artistes réalisent chacune de leurs pièces en une fois : ils prennent du temps avec les clients pour mener ensemble une réflexion autour du projet, et pouvoir échanger avec la personne. Très souvent un rendez-vous client prend toute une journée : c’est le temps qu’il faut pour créer une relation, proposer une première idée puis la faire évoluer au cours de la séance. Le tatouage est adapté en fonction de la personne qui le portera.

Dans leurs dessins, les artistes aiment jouer avec les différents plans de lecture, avec la vision. Ils aiment également, en s’amusant de l’aspect populaire du pop art, mettre au centre du tatouage des personnages auxquels on ne s’attend pas, comme des physiciens, des médecins par exemple. Cela contrebalance avec l’idée de pop art et permet de valoriser des personnes réelles. Ils choisissent les personnages qui seront au centre de leurs tattoos : actuellement ils mettent en avant des femmes qui n’ont pas eu le succès mérité du fait qu’elles étaient femmes, voire qui se sont fait voler leurs connaissances, leur travail.

Lors des collaborations à 4 mains, ils ne se fixent pas de règles : ils peuvent travailler par zone, par temps, par thème. Ce qu’ils aiment et transmettent à leurs clients, c’est l’idée de se compléter, de s’adapter en fonction de ce que l’autre a fait ; ainsi  l’idée initiale du tatouage évolue en fonction de ce que Guillaume ou Emilie a su proposer. Leur complémentarité évidente rend chaque tatouage unique et subtil. Mais loin de vouloir travailler uniquement en couple, Emilie et Guillaume souhaitent collaborer avec d’autres tatoueurs.

La collaboration avec Olivier Poinsignon représente pour eux le paroxysme des échanges qui peuvent exister entre artistes. Le principe était d’avoir une playlist diffusée, et toutes les deux chansons, les aiguilles changeaient de mains. Le travail a abouti à une sorte de cadavre exquis, sans dessin initial défini. L’expérience a été filmée par Adi Bessac, vous pouvez la retrouver notamment sur le site d’Olivier Poinsignon.

Dans les mois à venir Emilie et Guillaume ont pour envie de continuer à développer les échanges avec d’autres artistes tatoueurs et présenter des idées différentes tout en évoluant dans ce qu’ils proposent au quotidien à leurs clients.

Désormais sur la route, ils ont bien conscience que d’une région à une autre en France, les attentes ne sont pas les mêmes, et qu’à l’échelle internationale ils devront savoir faire leurs preuves dans chaque nouveau pays. Cela les motive encore plus à voyager ! D’ici à la fin de l’année, ils aimeraient faire un tour dans le Nord de la France, en Allemagne et en Belgique : soyez attentifs à leurs annonces sur leur page Facebook !


IMAGINARIUM
Site internet // Facebook // Instagram //TATTOOTRAVELERS

emilie b imaginarium han solo star wars

emilieb imaginarium film Frankenweenien

guillaume smash immaginarium film eternal sunshine and the spotless mind

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Pin on Pinterest