Lewisink – spirale noire

lewis ink, tatouage, tattoo, ink, inkboy, inkgirl

 

La suissesse Roxane Welch s’est aventurA�e A� Bienne, oA? vit et encre Lewisink. Magicien du Dot Work et d’un style gA�omA�trique quasi psychA�dA�lique, Lewisink a fini lors de cette cinquiA?me session le bras de Xavier, devenu un full sleeve tourbillonnant de points et de lignes.

A�A�Je devais avoir 5 ans lorsque ja��ai vu pour la premiA?re fois de la��encre sous la peauA�A�, assureA�Lewisink. EntourA� par le tatouage dans sa famille, Lewisink commence A� se faire encrer assez jeune, lui et son frA?re jumeau. Sa mA?re ainsi que son compagnon A�tant tatouA�s. En grandissantA�; il choisit de poursuivre des A�tudes d’art et se conforte dans un intA�rA?t grandissant pour le tattoo. A�A�Je me suis rendu compte que le tatouage A�tait un art regroupant de nombreux styles trA?s diffA�rents. Ja��ai dA�couvert qua��on pouvait avoir un style particulier et que l’on pouvait sa��exprimer non pas seulement artistiquement mais A�galement graphiquement.A�A� explique-t-il avant d’assurerA�qu’il ne pouvait pas reculer devant l’A�videnceA�; faire du tatouage son mA�tier.

#3 // Tattoo Session with Lewis Ink from Roxane Welch on VimeoA�//A�Music :A�A New Error by Moderat

A�A�Mon A�il a toujours A�tA� attirA� par les formes gA�omA�triques, la symA�trie et la simplicitA�A�A�, confie-t-il avant de raconter ses souvenirs d’enfant. Rangeur compulsif et maniaque prA�coce, il s’avoue dA�s l’enfance obsA�dA� par la rA�gularitA� gA�omA�trique. Avec son grand-pA?re, un passionnA� d’histoire et d’art, il parcourt les musA�es des grandes capitales europA�ennes. DA�jA� il se dA�couvre focalisA� sur l’art minimaliste jusqu’A� se pencher plus prA�cisA�ment sur l’art de Victor Vasarely, pA?re du Op Art. A�A�Ses A�uvres bicolores et la puissance que dA�gage son aspect cinA�tique A� la��aide de formes et de nuancesA�A�.

Une inspiration qui sa��est concrA�tisA�e avec la rencontre de Matt Black, un des pA?res du Dotwork. A�A�Ja��ai la chance da��avoir la moitiA� du corps tatouA� par lui, et cela grA?ce A� une relation particuliA?re que nous avons crA�A�e. Une relation de A� maA�tre A� A�lA?ve A�, me faire tatouer par lui a A�tA� un rA�el apprentissage en plus da��une inspiration dans mon travailA�A�, continue Louis.

LewisinkA�travaille dans un salon privA� seul et totalement indA�pendant. Loup solitaire, il clame d’ailleurs ces critA?res comme A�tant A�A�essentiels A� sa crA�ativitA�A�A�. Son A�il unique, dirige cet univers calme et serein. Une base importante pour installer toute confiance, A�A�clA� de cet artA�A� selon le tatoueur dont le processus de crA�ation semble aussi verrouillA� qu’un labyrinthe de mystA?res. Ses piA?ces sont souvent majestueuses, d’oA? un haut degrA� de confiance A�tabli entre le tatoueur et le tatouA�. Le mode prA�paratoire est alors doux et progressif, laissant le moment du passage A� l’acte devenir un rA�el plaisir.

Son ouverture d’esprit est A�gale A� celle qu’il se donne sur le monde. Lewisink, par ses tatouages entrebaille une autre porte sur le temps et la forme. Avec lui elle devient de plus en plus mallA�able sans jamais A?tre dA�finissable. Le mouvement s’y introduit alors et transforme l’inanimA� en animA�. On dA�couvre sa dA�licate perception du monde grA?ce A� la tattoo session que lui dA�die Roxane Welsh.


[EDIT du 29/01/2017 : Maintenant Lewisink tattoo A� Paris !]

Instagram : @Lewisink //A�La prise de rendez-vous se fait uniquement via : info[a]lewisink.com
www.lewisink.com

A�Roxane Welsh, lewis ink, flash tattoo, tatouage, ink

lewis ink art,tatouage, ink, inkgirl, inkboy

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Pin on Pinterest