Le scalp du Professeur Clark

professor clark, tattoos, tattooing, ink, tattoo

L’histoire du tatouage prend la vitesse supA�rieure A� l’arrivA�e de la machine A� tatouer A�lectrique. Certains personnages, amateurs d’encres A� l’A�poque, en font alors leur mA?tier. Tatoueur sur la route dans ses early years, le Professeur Clark, A�tait contemporain de Charles Wagner et inspira l’idA�e du A�A�tatoueur on the roadA�A� . Clark voyagea en des USA en Afrique du sud, en Angleterre, Canada et Australie. Sa petite fille, aujourd’hui perdure son histoire de A�A�premierA�A� tatoueur au crA?ne encrA�.

Quoi de mieux pour pA�renniser le savoir-faire de son grand-pA?re que de raconter son parcours et d’exposer ses archives sur internetA�? C’est ce qu’A� fait A�A�Princess JudyA�A�, petit fille du tatoueur Professor J.T Clark, en rendant accessible ses flashs et photographies familiales. Homme de l’armA�e, le Professeur Clark A�tait un artiste tatoueur pour le moins singulier, dont le cran et l’humour cynique l’ont fait connaA�tre pour son scalp tatouA�A�!

En ces temps-lA�, la profession fleurit petit A� petit aux USA et certains sont dA�jA� de grands vagabonds, comme le professeur Clark, tatoueur qui travailla et s’exposa avec sa femme Princesse BA�atrice de 1890 A� 1918. Homme tatouA� lui-mA?me, le professeur, originaire d’Angleterre, dA�marra vA�ritablement sa carriA?re au Texas. Plus prA�cisA�ment A� Gavelston, un port qui A� la fin du 19e devient trA?s prospA?re. Les bateaux, allaient et venaient et tous les commerces en bA�nA�ficiaient. Y compris le tatouage. Marre d’A?tre ouvrier comme ses compA?res immigrants de l’A�poque, Thompson a�� son nom anglais – apprit alors quelques rudiments avec l’artiste Mexicain Vedella.

montage, professor clark, tattoo, tattooing

PrA?t A� l’aventure, le jeune homme s’engage comme volontaire dans l’armA�e pour combattre lors de la guerre hispano-amA�ricaine de 1898. LibA�rA�, un an aprA?s pour avoir frappA� un officier et s’A?tre retrouvA� quelques fois saoul et peut-A?tre un peu trop tapageur, Clark s’engagea en Afrique du Sud. Il s’y A�tablit finalement, aprA?s la guerre. Atteint de la maladie de Billharzios, maladie incurable alors, il dA�cide pourtant de retourner dans sa villeA�: Gavelstone au Texas et y rencontra BA�atrice, la veuve d’un ami. Future Princesse BA�atrice, et Tattoed Lady, tout deux repartent ensemble pour Johannesbourg.

C’est lA�-bas que Clark fera ses preuves et surtout s’entourera de tatoueurs rA�putA�s comme George Burchett. En 1913, Burchett lui tatoue mA?me le portrait de Paul Kruger en haut du crA?ne. Le fameux sclap. Paul Kruger A�tait le leader A� l’A�poque des Boers (NA�erlandais, pionniers blancs d’Afrique du Sud) a�� et la rumeur circulait A� l’A�poque que les A�A�anglais avaient gagnA� la guerre et pas la paixA�A�. Un moyen d’attirer les foules pour ClarkA�? PossibleA�! Il se vantait d’ailleurs, d’A?tre la seule personne A� avoir un cuir chevelu tatouA�A�!

 

professeur clark, tattoos, history tattoo, tattooingprofesseur clark, tattoos, history tattoo, tattooing

Sur le recto de ses cartes de visite Clark rappelait qu’il A�tait le tatoueur officiel de la Ligue africaine Whippet Sud, qu’il tatouait les chiens de leur numA�ro de course et pouvait aussi offrir un travail de type cosmA�tique en teintant les joues d’un rose pA?le de maniA?re A�A�indoloreA�A�…

Il s’est exhibA� pendant plusieurs annA�es jusqu’en Australie avant d’obtenir la nationalitA� amA�ricaine, en prouvant sa A�A�lignA�eA�A�. Mais toujours sur la route, en 1914, Burchett et Clark dA�cident de retourner en Angleterre. Avec BA�atrice et leurs deux enfants A� charge, ils travaillent alors dans les sideshows de l’A�poqueA�: Wild West venues, Ringling Brothers Circus, etc. Enfin en 1915, Clark ouvre un shop A� Londres mais mouru, malade, quelques annA�es ensuite A� MontrA�al.

 

 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Pin on Pinterest