La Playa Tattoo Club : le report !

Uneplayattattoo

Par Morgane Voisine-Drain

Fin août, à Saint-Gilles-Croix-de-Vie, se déroulait une exposition – convention pas comme les autres. Un bout de chez soi, un bout de vacances et beaucoup d’encres ont envahi cette ville maritime vendéenne, durant tout un week-end. Morgane y a jeté une ancre et un œil avisé afin d’en rapporter le meilleur. Comme ça l’an prochain, fini St Tropez, ses coups de soleil et ses groupies et bienvenue à St Gilles Croix de vie…

Arrivant le vendredi soir, notre petit groupe n’a eu qu’à suivre la musique et les odeurs de barbecue pour arriver au bar la Rochebonne. Sur place, les hôtes de ces deux prochains jours, Yann des Bois et Lionel Fahy ont déjà pris leurs aises. Les groupes Machete et Stay Behind font partie de la programmation, veille de convention, qu’ils ont préparée. Dans l’arrière cour, on s’ attable aux côtés de l’équipe de Bodyfikation (Talence), Entouane (La Boucherie Moderne, Bruxelles), Sadhu le Serbe (Old Serb Tattoo Club, Perpignan), Jubs (Contraseptik Tattoo, Strasbourg), Jef Palumbo, Kostek Stekkos et tant d’autres, pour déguster bières, saucisses et salades. Une bonne mise en bouche pour le week end qui s’annonçait alors.

Samedi matin, la salle de la Conserverie ouvrait ses portes à 11 heures pour accueillir le public. Pour certains tatoueurs, les retrouvailles furent bonnes, la veille au soir. Et malgré la fatigue, rien n’efface le plaisir d’être ici pour chacun des tatoueurs, partagé entre copains et transmis à son tour aux visiteurs de la convention. Même si les visiteurs arrivèrent en masse plus tardivement, la convention, aura régalé de cette ambiance conviviale, plus de 2000 visiteurs.

Le cœur du sujet entre en action dans une petite salle chaleureuse, recevant une trentaine de tatoueurs. Dès l’entrée, nous tombons sur Benjamin, des Editions de l’étau. Ce dernier présente de la gravure sur lino, pour en faire des impressions sur affiches. En face de lui, le stand de Belladone, fabricant de bijoux artisanaux, mêlant argent et dentelle, est déjà prêt. En rentrant dans la salle où tous les stands de tatoueurs sont implantés, nous arrivons directement sur le stand de Béatrice Myself, qui nous accueille à bras ouverts. A ses côtés, nous trouvons les stands de Karl Marc, Florent Levanti et l’équipe de la Green Galerie (Toulouse). De l’autre côté, c’est le couloir des stands de Yann Black (Montréal), Léa Nahon et Entouane (La Boucherie Moderne, Bruxelles), Paco (Fisherman Tattoo Club, Aix-en-Provence), qui le partagent avec David Morrison (Art Corpus, Paris).

Dans le fond de l’allée, Roberto et son apprenti Adrien se mettent en place, avec un stand au couleur des Derniers Trappeurs, nappe kaki, tête de chevreuil empaillée mais en peluche accrochée sur le mur, des cartes de visite en forme de feuilles, ca sent bon la forêt ! Pourtant ce sont les mouettes que l’on voit voler dessus de nos têtes !

 

La journée se déroule tranquillement au son des dermographes, d’une playlist savamment choisie par le Dj Grégoire. Pour la restauration, le choix se faisait entre les délicieux burgers de Hot Rod Diner’s. L’alternative végétarienne, à noter ( qui n’est pas toujours au rendez-vous en convention ) se révèle être les pommes de terre au four garnies de Chaud Patate ! Si vous ne connaissez pas, vous pourrez retrouver les patates à la convention de Nantes et bientôt, celle de Montreuil !

Le ventre bien tendu, il va de soi que l’on se redirige vers le chant des aiguilles… Aprés avoir contourné le stand de Costah aux projections de couleurs pastel, on arrive dans le couloir des stands de Nicoz Balboa (La Rochelle, Rome), Peter Bobek (Bobek Tattoo, Prague) et Jubs (Contraseptik Tattoo, Strasbourg), où l’on sent dès lors un véritable esprit de camaraderie. Sans oublier les deux tatoueurs d’à côté, qui ne sont pas en reste côté blagues à partager, (Jef Palumbo et Kostek Stekkos).

Pour les tatoués, l’occasion était bonne pour booker un rendez-vous unique et tant attendu avec des tatoueurs d’expérience, pour d’autres, les petits flashs étaient toujours à l’appui. Ce fut le choix de l’équipe de Bodyfikation (Talence), où Groseb, La Gueuse, Pierre et Vincent ont trouvé leurs clients directement sur la convention. Vincent, l’ancien apprenti, est aussi un des as du Posca composant le Skin Jackin’, regroupant des artistes graphistes ou graffeurs de tout poil. Les choses deviennent sérieuses lorsque vient le tour des concours. On remarque les gagnants Ghis Mélou et Marie Mélou, tous deux pour la petite et grande pièce noir et gris, Un best of day élu par le jury constitué de Roberto (Les Derniers Trappeurs), Alvin, fabricant d’aiguilles (Singapour), et Tata Agnès, qui pratique le hand poke.

Le soleil se couche sur la Conserverie, et le vent marin rafraîchit l’atmosphère. Il est temps pour nos tatoueurs de peaufiner les tatouages en cours tandis que les autres remballent activement. Mais ils n’iront pas trop loin, puisque quelques minutes aprés, on retrouve tatoueurs et tatoués, sur la rue piétonne derrière la Conserverie, attablés, devant un bon plateau de fruits de mer…

La nuit de samedi à dimanche ne nous a pas fait rattraper les heures de sommeil en moins, trop impatients de vivre cette dernière journée à la Playa Tattoo Club. Caro, la responsable des bénévoles et son équipe, nous accueille chaleureusement, même si elle ne déroge pas à sa tâche et veille consciencieusement sur le bon déroulement de la convention, le bien-être des exposants, des tatoueurs et des visiteurs. 11H00 pétantes, Dj Grégoire aux platines, annonce les participants du séminaire, plutôt matinal, de Bruno Kea, tatoueur et builder de dermographes. D’ailleurs, Bruno Kea arrive avec des petites boîtes, où l’on peut y trouver un dermographe démonté, que les tatoueurs ou apprentis tatoueurs auront la lourde perspective de monter sous sa directive, pour ensuite pouvoir repartir avec. On aimerait être tatoueur, rien que pour cela !

Toute la journée, les tatoueurs travaillent alors sans relâche, comme Sadhu le Serbe, qui propose des dessins uniques pour la convention, incluant pour chacun une croix vendéenne. Sergio Villagran et Alx Bizar (Blague Métal Tattoo Club, Nantes), qui officient pour le week end en face du Serbe, s’attèlent également à la tâche. Bien d’autres tatoueurs sont sur le pied de guerre, mais l’heure du dernier concours est proche, pour l’occasion, les gagnants se voient repartir avec des trophées réalisés par Pat Bt, qui exerce son art à Baobab Tatouage, à Bressuire. De quoi garder un bon souvenir de cette mini-convention organisée ici à Saint-Gilles-Croix-de-Vie. Et puis, au final, vainqueurs ou non, l’ambiance rappelle tellement la colonie de vacances, le goût des fruits de mer et l’odeur de l’encre que le retour à la maison, s’en ressent amèrement.

On ne sait pas encore si il y aura une deuxième édition, pourtant on a déjà envie de s’y ruer !


 

 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Pin on Pinterest