Ink : The Art of Tattoo

ink the art

Ink The Art of Tattoo, a récemment été publié par Vicionary, maison d’édition de livres d’Art et de design d’Hong Kong. Sorte d’artbook à la couverture de cuir noir, mixant planches de flashs, interviews et séries photos, l’ouvrage se penche sur l’évolution de différents styles allant du old school au dotwork. Disponible dans trois couvertures exclusives, ce livre aura une place de choix sur les étagères de tout ceux qui meurent d’envie de se faire (à nouveau) encrer !

Avec une attention toute particulière portée aux trois couvertures proposées ; doré sur cuir noir, ce livre de 288 pages rassemble pas moins de 700 flashs, patterns et illustrations, récents ou classiques. Une grande source d’inspiration pour tout tatoué et passionné. Constitué comme une retrospective de designs, présentant le tatouage dans son écrin contemporain : revendication ou décoration, art du trait comme art du marqueur. L’ensemble présenté est frappant par sa pugnacité visuelle.

Les styles défilent, marquant un tatouage noir et une évolution certaine de cet art ancestral vers un mix d’influences modernes et pop. Le spectrum est large et s’admire sur un papier épais, à la texture d’un papier dessin. On y retrouve l’art de Jekyll (Bleu Noir, Paris), Hello Shane, Pedro Silva, Georgia Masson…Un panel qui laisse place à une nouvelle génération d’artistes, d’Indonésie jusqu’au Mexique, misant sur la qualité du travail et non sur la renommée. Hommage au 10e Art,  « Ink » se penche sur les différents styles se développant de lignes épaisses en géométries.

Se divisant en trois parties : Tattoo Flash /Tats Snaps / Tats Talk, on y aborde alors le tatouage depuis le papier jusque sur la peau. Tats Snaps révèle une série de photographies artistiques de membres de la communauté tattoo. Les photographies prises dans un cadre artistique et mode, mettent en avant le travail d’artistes photographes dédiés aux corps encrés. L’art se répond merveilleusement et montre une fois de plus qu’il est bien possible de montrer des corps encrés tout en sortant des clichés.

On y découvre aussi la superbe série photos de Pauline Darley, une frenchie qui a pris pour modèle l’artiste graphiste Jessica Daubertes, part féminine du duo crayonné Fortifem. Cette seconde partie, réalisée à l’instar d’une série photo magazine, accueille notre regard par une image travaillée, une expression du body art développée qui questionne aussi sur l’image de la / le tatoué. Une réussite. Enfin, quelques interviews, viennent étayer ce qui semble être une bible visuelle. On y retrouve Eterno, Dotstoline ou encore Odd tattooer, autrement dit, un panel de styles et d’approches des plus éclectiques qu’on aurait aimé se voir un peu plus étoffés. Les questions, restant les mêmes de tatoueurs en tatoueurs, on comprend que l’accent et la volonté de l’éditeur étaient de faire place à l’image. Enfin, les dernières pages nous en disent plus sur les artistes invités à montrer leurs planches de flashs et on dévore ces découvertes visuelles avec gourmandise.

 


 

SITE WEB

Editor: Victionary
Specs: 170 x 230 mm, 288 pp
Format: full colour, flexi cover with three cover options
Release date: November 2016
Language: English
ISBN 978-988-77148-3-5

spread04_Geffen Refaeli aka Dailydoodlegram spread06_Nacho Eterno spread08_Luke Atkinson

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Pin on Pinterest