Gary Burns, le jeu des lignes en noir et gris

Texte : Violette Martin / Photos : Gary Burns

Depuis 2006, l’anglais Gary Burns encre les peaux des voyageurs qui se présentent à lui entre Londres et Paris. Diplômé de l’école des Beaux-arts londonienne et spécialisé en illustration, il pratique le tatouage depuis 13 ans. Voyageur régulier, il est résident au Mystery Tattoo Club à Paris aux côtés de Easy Sacha, Yom, Manon et Classic Justin. Gary est régulièrement l’invité du Tattoo Workshop à Brighton et du salon Good Times Tattoo à Londres.

A ses débuts, il expérimente la technique du handpoke et, comme le veut la tradition, ses amis qui lui rendent visite sont ses premiers modèles. Puis c’est à Brighton qu’il commence officiellement son activité de tatoueur où un an plus tard, il débute son apprentissage de l’usage du dermographe.

Principalement autodidacte, il apprend tout au long de sa carrière les secrets du métier en observant ses amis tatoueurs. Si au fil de sa pratique, ses affinités, tant au point de vue du style que de la technique n’ont cessé d’évoluer, le cœur de son art réside dans la maitrise du noir et gris et du travail des lignes. Ces lignes, Gary Burns sait en jouer pour créer des tatouages décoratifs et ornementaux aux influences orientales. On retrouve dans ses créations, une inspiration de l’art populaire et des tatouages tribaux. Ce sont, pour lui, des pièces claires et simples qui savent rester belles quand elles vieillissent.

Habitué du dermographe comme du handpoke, Gary a su maitriser les deux techniques tout au long de son apprentissage. Pour lui, la finalité est la même ; c’est le voyage et le ressenti qui diffèrent. La magie du handpoke permet de créer une œuvre à l’aide d’une seule aiguille et d’un peu d’encre ; c’est une simplicité qu’il compare à la méditation : un tatouage sans bruit et dans le calme. Dans un monde où tout va si vite, encrer à la main est un joli moyen de ralentir les choses.

Sa principale source d’inspiration réside dans le voyage. Si bien des tatoueurs sont pour lui une source d’influence quotidienne, la découverte du monde est à la base de ses créations et conditionne son état d’esprit. Gary s’inspire de tout ce qui l’entoure à chacun de ses périples : de l’architecture aux différentes cultures ; de l’art religieux aux mouvements artistiques qui habitent les territoires qu’il explore. Chacune de ses découvertes devient les fondations de ses nouvelles créations. Cette passion du voyage est au cœur de ses projets futurs, en développant de plus en plus de guest en Europe. L’idée étant de vivre à la campagne et de partir encrer deux semaines par mois, à la découverte d’une ville différente. Une façon pour Gary d’allier ses deux passions : l’amour du tatouage et celui du voyage.

Gary Burns est un artiste qui construit son expérience et sa vision du métier autour des rencontres du quotidien : « Ce que je préfère dans le tatouage, ce sont les gens merveilleux et les amis que j’ai rencontrés au long de la route que j’ai tracée ces dix dernières années. Cela me donne l’occasion de me sentir libre dans un monde qui essaye de contrôler les gens ».


https://www.instagram.com/garyburnstattoo/