Le tatouage cathartique de Fidjit

fidjit, tatoueuse, tattoo, écosse, ignorant style, blackwork, portrait

Fidjit’s cathartic tattoos

Vous êtes sûrement déjà passé, au détour du net, devant ce petit tattoo noir, discret d’une femme à la tête immergée dans l’eau. L’artiste ? Une tatoueuse écossaise, Fidjit qui décline ce personnage féminin en lignes noires. Son univers inclut un style naïf, minimaliste qui englobe un message parfois léger et parfois brut et affirmé, doté d’une émotion forte.

Un motif que l’on reconnaît aussi sous le nom de drowning girl club. Ce petit personnage féminin à l’expression faciale étrange, qui a la tête semi immergée est décliné et retravaillé à l’infini de multiples situations. Ces “drowning girls” apparaissent comme une ode aux introverts, “outsiders”, qui ne trouvent pas leur place dans la société actuelle. 

You’ve probably already passed, on the net, in front of this little black tattoo, discreet of a woman with her head immersed in water. The artist? A Scottish tattoo artist, Fidjit who declines this female character in black lines. Her universe includes a naive, minimalist style that encompasses a message sometimes light and sometimes raw and assertive, with a strong emotion. A motif that can also be recognized under the name of drowning club. This small female character with a strange facial expression and a semi-submerged head is declined and reworked in an infinite number of situations. These « drowning girls » appear as an ode to introverts, « outsiders », who have no place in today’s society. 

drowning girl, tattoo flash day, eposes, tatoueurs, fidjit, miss m

Ce qui fait des tatouages blackwork de Fidjit leur singularité si populaire, c’est bien ces caractéristiques récurrentes et reconnaissables. Ses femmes ont une expression moody ou blasée, forte par l’émotion qu’elles transmettent. On se retrouve dans le motif, on l’interprète et on s’y identifie. “ Je tatoue beaucoup de femmes mélancoliques, il y a toujours une histoire entre les lignes dans ce que je tatoue, souvent basée sur des paroles de chansons. Mon travail est aussi vraiment sans langue de bois ce qui est souvent mal compris !”.

What makes Fidjit tattoos so popular is their recurring and recognisable characteristics. His women have a moody or jaded expression, strong by the emotion they transmit. One finds oneself in the motif, interprets it and identifies with it. « I tattoo a lot of melancholy ladies, theres always an underlying story to what I tattoo, a lot of the time based on song lyrics. My work is also super tongue in cheek which is quite often misunderstood! ».

FLASH, finit, drowning girl club, dessin, artwork, femme
FLASH, finit, drowning girl club, dessin, artwork, femme , sketch

Des visages qui semblent impassibles, fermés dont on a envie de percer les secrets. Ses lignes semblent faites d’un seul trait, et rappellent le cubisme et Picasso. Un monde qui inspire le rêve en noir et blanc, poétique, qui questionne le cœur et la pensée. “J’aime beaucoup la renaissance et l’art médiéval et je pense que cela se voit. Comme je l’ai déjà dit, beaucoup de choses sont des paroles en l’air, comme la fille qui regarde son vagin ou le « je ne veux pas que tu m’aimes ». Je ne me prends pas du tout au sérieux. Rêveur est un mot charmant, c’est ce que je veux faire passer !”

Fidjit grandit dans une milieu très ouvert où l’art tient une place importante. Un environnement qui lui procure une grande liberté. Son frère joue dans plusieurs groupes de musique et la maison familiale est remplie d’ados métaleux en permanence. Adolescente, le tatouage et son aura underground, l’attire. Elle se fait happer par l’aspect marginal de cet art qui lui permet de s’exprimer. “ Je n’ai jamais eu l’impression de pouvoir m’intégrer nulle part et les tatouages m’ont attiré comme moyen d’expression. J’ai toujours voulu faire quelque chose de créatif et je savais que je ne serais pas bien dans un « vrai » travail. Le tatouage m’a beaucoup offert. Je sais que c’est très différent aujourd’hui, mais quand j’étais plus jeune quand quelqu’un avait un tattoo, cela lui donnait vraiment une aura un peu magique autour”.

Faces that seem impassive, closed faces whose secrets you want to pierce. His lines seem to be made in one single stroke, reminiscent of cubism and Picasso. A world that inspires dreams in black and white, poetic, that questions the heart and the mind. « I am big into renaissance and medieval art and I think that shows. Like I said before a lot is tongue in cheek, like the girl looking at her vagina or the “I don’t want you to like me”. I don’t take myself seriously at all. Dreamy is a lovely word, that is what I want to come across! »

Fidjit grows up in a very open environment where art plays an important role. An environment that gives him great freedom. His brother plays in several music bands and the family home is filled with teenage metallers all the time. As a teenager, the tattoo and its underground aura attracts her. She gets caught by the marginal aspect of this art which allows her to express herself. « I never felt like I fit in anywhere and tattoos appealed to me as a way of expressing that. I always wanted to do something creative and I knew I wouldn’t do very well in a “real” job, tattooing just offered a lot to me. I know that tattooing is so different from this now but when I was younger it was such a big deal when someone had a tattoo, it had a real magical feel about it. ».

words, tattoo, drowning girl, flash, fidjit
tattoo fidjit, fidjit, drowning girl, tête, double, blackwork, tatouage en noir

Un tatouage, une histoire

Si elle ne peut décrire exactement ce qui se cache derrière chaque motif, Fidjit le confirme derrière chacun, il y a plus que de l’encre. “ Je n’ai pas d’attrait pour un flash qui ne vient pas de quelque chose. J’ai une maladie neurologique qui tient une place importante et détermine la raison pour laquelle je fais les choses de certaines manières.” Son inspiration, découle de sa vie, déjà bien remplie. Le dessin prend une fonction cathartique lorsqu’elle met ses expériences en image.

Chaque pièce tracée a une histoire derrière elle qu’elle ne partage pas forcément aux clients afin qu’ils puissent eux aussi adhérer au dessin de part leurs propres raisons. Pour autant, la relation avec le client est une part importante dans la création du tatouage. Fidjit est très à l’écoute de chaque histoire qui se cache derrière l’idée d’un client. De même qu’ elle conçoit tout autant qu’un tatouage n’a pas toujours l’obligation de faire sens et se porter à l’instar d’un ornement.

While she can’t describe exactly what’s behind each design, Fidjit confirms that there’s more than just ink behind each one. « I just can’t be interested in drawing flash that hasn’t come from something. I have a neurological condition which plays a huge part in why I do things in certain ways . » His inspiration comes from his already busy life. Drawing takes on a cathartic function when she puts her experiences into images. Each piece she draws has a story behind it that she does not necessarily share with her clients so that they too can adhere to the drawing for their own reasons. However, the relationship with the client is an important part of the tattoo creation. Fidjit is very attentive to every story behind a client’s idea. Just as it conceives as much as a tattoo does not always have the obligation to make sense and to be worn like an ornament.

tatouage main, fidjit, tattoo
FLASH, finit, drowning girl club, dessin, artwork, femme
FLASH, finit, drowning girl club, dessin, artwork, femme

Le Drowning girl club de Fidjit

Mais ses drowning girls ne sont pas toujours silencieuses. Certains flashs se caractérisent par un lettrage très explicite : “no means no” par exemple. Des messages presque féministes apparus dans ses tatouages à l’issue d’une collaboration avec Miss M. Pour cause, si la tatoueuse ne se prend pas au sérieux, révèle cependant une histoire et une cause qui lui tient à cœur. 

FLASH, finit, drowning girl club, dessin, artwork, femme
no means no, fidjit, tattoo

But her drowning girls are not always silent. Some flashes are characterized by very explicit lettering: « no means no » for example. Feminist messages appear in her tattoos after a collaboration with Miss M. For good reason, although the tattoo artist doesn’t take herself seriously, she does reveal a story and a cause that is close to her heart. 

Fidjit & Miss M

“La collaboration entre Miss M, Rape Crisis et moi-même a été énorme pour moi. Je suis une survivante de viol et c’est quelque chose qui peut vous faire vous sentir assez impuissante, parmi beaucoup d’autres choses. Pouvoir travailler avec d’autres survivants et sensibiliser les gens vous donne vraiment l’impression de reprendre le pouvoir. Miss M change les choses pour les futures survivantes, elle fait beaucoup de bruits et montre vraiment aux violeurs que nous ne nous taisons plus. C’est incroyable de faire partie de ce mouvement.” Régulièrement, Fidjit participe aux actions de Miss M en soutien à Rape Crisis Scotland afin de lutter pour que le viol ne reste pas impuni en écosse.

En février dernier, l’artiste dédiait une journée à cette cause et organisait un tattoo flash de ses drowning girls. Chaque flash était a 50 livres. Elle a pu ainsi récolter, en 12 heures, 4260 livres et piquer 84 drowning girls. Un record puisqu’ à l’été 2019, déjà elle récoltait plus de 3335 livres pour l’organisation Rape Crisis Scotland.

L’idée est d »aider l’association dans sa campagne du End not proven verdict et de soutenir les victimes de viol. Miss M se décrit d’ailleurs comme “The woman who successfully sued her rapist for damages” (la femme qui a poursuivit avec succès son violeur pour dommages, ndlr). Développant ses motifs sur cette dernière campagne, dans son merch et lors de ces actions engagées, Fidjit ferait presque de ces “drowning girls”, un vrai symbole de rassemblement. 

« The collaboration between Miss M, Rape Crisis and myself was massive to me. I am a rape survivor and that’s something that can make you feel pretty helpless, amongst many other things. Being able to work with other survivors and raise awareness for people really makes you feel like you’re taking the power back. I mean Miss M is changing things for future survivors, she’s making massive waves and really showing rapists that we are not keeping quiet anymore. It’s incredible to be a part of that movement.  » Fidjit regularly participates in Miss M’s actions in support of Rape Crisis Scotland to fight so that rape does not go unpunished in Scotland.

Last February, the artist dedicated a day to this cause and organized a flash tattoo of his drowning girls. Each flash was 50 pounds. She was able to collect, in 12 hours, 4260 pounds and to sting 84 drowning girls. A record since in the summer of 2019, she had already collected more than 3335 pounds for the Rape Crisis Scotland organization. The idea is to help the association in its End Not Proven Verdict campaign and to support rape victims. Miss M describes herself as « The woman who successfully sued her rapist for damages ». Developing her motives on this last campaign, in her merchandise and during these actions, Fidjit would almost make these « drowning girls » a real symbol of gathering. 


Informations

@fidjit

https://www.thedrowninggirl.com

drowning girl, tête de femme, tête coupée, fidjit , tattoo, tattoo artist
tatouage chat, fidjit , tattoo, tattoo artist