Fabio Gargiulo – Han’nya Brigade

fabio gargiulo une

Visuels : ©Fabio Gargiulo

Issu d’une famille de créatifs, Fabio Gargiulo, né à Naples en 1981, commence par encrer “on the road” avant d’inaugurer en 2006 South Ink Tattoo Shop. Son style, fortement influencé par l’art oriental traditionnel encre des pièces dont les sujets retracent les contes populaires et les histoires de guerre et d’amour du tatouage japonais. Sa patte, il la perfectionne dans cet amour de l’art japonais raffiné, respectant également les dogmes techniques et une iconographie tattoo maîtrisée.

Tu as édité le livre “Han’nya Brigade” – inspiré de ces masques de théâtre japonais du même nom. Les artworks et peintures assemblés se basent sur cette légende fantastique d’une femme revenue sur terre pour assouvir sa vengeance – ces masques des pièces Aoi no Ue et Djo-ji, représentent différents démons que plusieurs artistes sélectionnés se sont amusés à représenter. Peux-tu nous présenter cet ouvrage?

Cette année (2016) célébrait le 10 ème anniversaire de notre shop , ma deuxième maison le “South Ink Tattoo Shop”. Dans cette idée de fêter ce petit aboutissement j’ai demandé à quelques amis et artistes que j’admire et estime, de peindre suivant leur propre style et leur propre interprétation ce masque Hannya, c’est un des masques les plus populaires dans toute l’iconographie Japonaise. Ce fameux Hannya est aussi notre logo.

L’exposition “Han’nya Brigade Art Show” faisait-elle aussi partie de cette initiative?

En effet, pour cette exposition, on a réussi à réunir 20 peintures originales et selon moi, chacune d’entre elles est extraordinaire. Parmi les artistes qui l’ont rendue possible il y a Filip Leu, Tomo, F. Ferroni, Stilian Smokov, Bill Canales, Dalmiro, C. Crooks, Sailor Bit, Joel Ang, Horichiro, Horiei, mon bon ami Vlady, Klem, Diletta Lembo, Mojo, Pallocchini, Gianluca Fusco, Baki, Otto D’Ambra, Delia Vico, Natalini, Pencil, Gabbiano, mon collègue F.Bellopede, Miss Juliet, Grog et beaucoup d’autres encore. Le 21 octobre dernier au shop South Ink Tattoo, à Pozzuoli, j’ai été fier de présenter l’exposition “Hannya Brigade”, avec des peintures exclusives, pour célébrer cet anniversaire. Ensuite, en 2017 nous publierons le livre contenant cette vaste collection d’artworks, qui seront également produits et distribués par Miki Vialetto (rédacteur en chef de Tattoo Life Magazine, ndlr). Je le remercie d’ailleurs de son soutien sur ce projet.

Ton art est proche du japonais mais dans un twist trés new school. Quelle est ton approche et pourquoi as-tu emprunté ce chemin?

J’aime ce style et je pense que combiné au style tribal, ce sont les genres qui se fondent le mieux aux formes du corps. Puissants et harmonieux, en même temps. Mais c’est seulement depuis ces quelques dernières années et simultanément en améliorant ma technique que j’ai pû être capable de créer et d’élaborer des projets plus importants. Je suis constamment à la recherche de nouveaux sujets, de mythes japonais et traditions qui peuvent inspirer mes tatouages. J’étudie et j’admire les dessins et les peintures des maîtres comme Kuniyoshi, Hokusai ou Kiosai et plein d’autres encore. Je crois que la culture et connaissance de l’art oriental est essentielle pour quiconque, qui comme moi veut progresser dans ce style.

FABIO GARGIULO 22

Quelle part apprécies-tu le plus dans le style japonais?

En vérité, ça dépend de comment je me sens, je préfère principalement les sujets macabres, mystérieux à l’image des Yokai et masques terrifiants. Ces derniers temps je peins beaucoup à l’aquarelle et je me garde du temps durant la semaine pour aller au bout de mes propres idées, sans avoir l’engagement de devoir faire plaisir à un client.

Tu vies et tatoues en périphérie de Naples, comment décrirais-tu le tatouage dans cette région. Est-ce trés développé?

Naples est une ville pleine d’Histoire mais aussi trés inspirante par son art et sa culture et où les gens sont créatifs et passionnés. C’est aussi ce qui me fait voir le côté positif ce mêtier, et seulement ce dernier. Le tatouage de nos jours est commun et les clients sont toujours mieux préparés et prêts à se donner dans de nouvelles et plus importantes expériences.

Quel est ton process pour réaliser d’énormes backpieces comme tu les fais?

Je parle beaucoup à mes clients. Trés souvent, une leurs idées m’inspire et peut également être l’élément de départ d’un trés bon projet. Généralement j’imprime une photo du dos et je dessine quelques brouillons pour obtenir une bonne harmonie entre le corps et les sujets que je dessine. J’essaie de créer des compositions existantes, recréant de véritables mythes auquels les sujets appartiennent. J’aime jouer avec les fonds et des mouvements de l’eau singuliers ou encore les jeux de mouvements que peuvent créer différents vents selon l’imagination.


 Fabio Garguilo – South Ink Tattoo Shop (Naples, IT)
Livre “Han’nya Brigade” – 50 €
Une collection de représentations de l’icône japonaise Hannya, par plus de 200 tatoueurs internationaux. Créé par le South Ink Tattoo Shop, pour ses 10 ans d’activité.

 

Tattoo Fabio Gargiulo 2

IMG_2569 IMG_2742FABIO GARGIULO Schiena Mario Foto 2 IMG_2747

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Pin on Pinterest