Dane Mancini : «  The Simpliest is the best »

DANE MANCINI une

Photographies portrait : Brian Ravaux / Tattoo : Dane Mancini
Mains de Dane tatouées par : Beppe Stramoine, Marcus Kuhn, Pat Dee Van, Joel Soos, Giacomo Seidita, Davide Distefano, Jayjay Dallas…

N’ayant jamais étudié l’art, Dane Mancini aka Dane Soos, a appris sur le tas. A 17 ans, punk rocker dans l’âme, il trainait avec : «…tu sais ! Ce genre de personne avec qui ta mère ne veut pas te voir sortir », affirme-t-il. Originaire de Trieste, il observe quelqu’un se faire tatouer en 1997 puis, se met lui aussi à l’encre et réalise qu’il est là où il doit être : « J’aimais vraiment ce milieu qui regroupait les gens que j’aimais et la musique que j’aimais , dit-il, J’ai ressenti que j’étais fait pour le tatouage ». Mais il se passera quelques aventures avant que Dane devienne le tatoueur au traditionnel à l’empreinte sombre et solide qu’on connait !

Native from Trieste, Dane Mancini, aka Dane Soos, never studied art and learned on the job. At 17, punk rocker at heart, he hangs out with the kind of person that your mother doesn’t want to see you hanging out with. In 1997, he watches a guy getting tattooed, decides to get into ink too, and realises that he is where he belongs: « I really loved that scene which gathered people and music I loved, I felt that I was made for tattooing ». But some other adventures will happen before Dane becomes that tattooer with a traditional dark, bold and solid mark we know.

Tu as une bonne dizaine d’années « tattoo » derrière toi, comment as-tu sauté le pas ?

Après quelques années j’ai compris qu’il y avait un autre genre de tatouage. Car j’avais vraiment de très mauvais tatouages sur moi ! J’ai réalisé qu’il y avait d’autres personnes et j’ai commencé à m’ouvrir à eux. Je me suis fait tatouer par Crez (Adrenalink Tattoo ) à Venise. Quand j’ai fais mon premier tatouage avec lui, j’étais curieux par tout ce qui se passait, les nouvelles influences et les techniques et je posais toutes sortes de questions : « pourquoi tu fais comme ça ? Pourquoi tu utilises ça… ». Il a fini par me dire : « mais pourquoi tu ne le fais pas ? Pourquoi ne commences-tu pas à tatouer ? ». Il m’a donné quelques conseils et quand je suis retourné chez moi j’ai appelé mes amis et j’ai commencé à scratcher. J’ai acheté ma première machine à la fin de l’année 2000…Mais j’ai fait des tatouages pourris pendant quelques années. J’étais toujours un « punk kid », je n’étais pas bon, mais je me disais « peu importe ». Je considérais le tatouage comme un jeu.

You’ve got more than 10 years of tattooing experience behind you, how did you start?

After a few years, I understood that there was another kind of tattoo. I had a lot of bad tattoos on me, I realised that there were other tattoo artists, and I started to be interested into their work. I have been tattooed by Crez, in Venise. When I got my first tattoo with him, I was so curious about everything, what was going on, the new influences and technics, that I asked many questions like: « why are you doing this? Or, why are you using that … ». At the end he asked me: « why are you not doing it? Why don’t you become a tattoo artist? ». He gave me some advice. When I came back home, I called a few friends and started to scratch them. I bought my first machine in 2000…But I did crappy tattoos for many years. I was still a « punk kid », I wasn’t good at tattooing, But I was telling myself – who cares? Tattoing was like a game to me.

Dane ManciniDane Mancini

Qu’est-ce qui a fait que tout ça a évolué ?

Après quelques années j’ai voulu m’impliquer un peu plus dans le tatouage, mais je ne savais pas dessiner. J’ai passé des coups de téléphone un peu partout et j’ai trouvé ce shop saisonnier, près de la plage. La première chose qu’on m’a dite en arrivant là-bas c’était « ok tu n’as pas à dessiner , tu t’assoies là et si quelqu’un veut ça, tu lui fais à cet endroit-là». Finalement, j’ai appris à travailler vite et tenté d’être le plus propre possible. Je m’étais fait pas mal d’argent et j’avais de quoi ne pas travailler pendant au moins un an ! Je voulais faire des expériences et j’ai rencontré un gars à Rimini mais originaire de Rome. On est devenu amis mais il n’était pas vraiment tatoueur, il se faisait tatouer dans un shop en particulier qu’il m’a incité à aller le voir. Je voulais voir ça de près alors j’ai appelé le fameux shop, en disant que je connaissais ce type. Ils m’ont dit : « ok tu sais quoi, tu peux venir travailler cet été ! ». Une fois là-bas, les gars me poussaient à ouvrir mon propre shop en disant que je devais prendre des risques !

Sergio de Rockshop tattoo m’a donc poussé à ouvrir mon shop. Une fois de plus quand je suis retourné à Trieste, je n’avais pas besoin de travailler…je ne savais pas ce que je faisais et rien de la façon d’ouvrir un shop ! Il y avait un paquet de shop tattoo à Trieste à l’époque, du genre une quinzaine. C’est assez difficile d’ouvrir un shop, la bureaucratie, les lois, mais si tu as de l’argent : ça va. On est italiens tu sais… on est un peu « sournois». Quand j’ai fini par ouvrir le shop j’ai réalisé que c’était vraiment utile d’avoir un endroit où travailler.

What made you improve at last?

After a few years, I wanted to be more involved in tattooing, but I didn’t know to draw. I made a few calls and I found a seasonal shop close to the beach. The first thing they told me when I started was: « all right, you don’t have to draw, just seat here and when somebody wants something, you do it, as requested ». I learned to work fast, and to be as clean as possible. If I wanted to, I didn’t have to work for a year because of the money I earned working there, but I wanted to have experiences. I met this guy in Rimini, but from Rome. We became friends but he wasn’t really a tattoo artist, and he was being tattooed in that shop in Roma, which he pushed me to see. I wanted to check it for myself, so I called the shop, and told them I knew this guy. They told me to come working on summer and once I was there, the owner and the tattoo artist influenced me to open my own shop, and take some risks.

At this point, Sergio from Rockshop Tattoo pushed me to open my own shop. Once again, when I came back to Trieste, I didn’t have to work for a while… I didn’t know what I was really doing or how to open a tattoo shop. There were plenty of tattoo shops at this time in Trieste, and there were some difficulties with administration and paper work, but you know, when you’ve got money in Italy, it’s all right…we are a bit sneaky. So, when I finally opened it, I realised it was really useful for me to have a place to work.

Tu considères que tu as atteint ton but ?

Oui, mais ce qui me plait, c’est de voyager. J’ai commencé à bouger de plus en plus. Maintenant au shop on est deux tatoueurs et un manager. On est tous amis et on recherche quelqu’un pour rejoindre l’équipe afin qu’il y ait toujours deux tatoueurs sur place. Cela fait 12 ans que j’ai ouvert Inkamatic , et j’apprends toujours !

Do you think that you reached your goal?

Yes, but what I like is to travel. I started to travel more and more. Now at the shop we are two tattoo artists, one manager and one apprentice – Darko. We are all friends…it has been 12 years since I opened Inkamatic and I still learn every day!

Dane ManciniDane Mancini

Penses-tu qu’il y a une spécificité au style traditionnel italien ?

Quand j’étais plus jeune et que j’étais plus dans le traditionnel il y avait une école italienne old school avec Heinz, Miss Arianna, avec des gars comme Stizzo, avec un travail très solide. Maintenant je suis un peu plus dans le style « français », ça donne quelque chose de plus obscur, de moins propre et moins classique.

Do you think there are specific properties to Italian traditional style?

When I was younger, and more into traditional, there was that kind of Italian traditional school with some tattoo artist like Heinz, Miss Arianna, Stizzo…. with a solid work. Now, I am more into French style, with something more obscure and less proper and classic.

Tu t’essaies à d’autres genres ?

Tout ce qui est fait de lignes simples, c’est le genre de tatouage que j’aime. Je pense que : « the simpliest is the best » – le plus simple est le mieux. J’adore le style graphique, qui garde une palette de couleurs à son minimum avec juste quelques spots colorés, j’aime les symboles, car ils parlent d’eux-mêmes. Quand tu veux dire quelque chose il suffit de tu créer un symbole et de le faire parler car chaque symbole que que tu utilises n’est pas une figure en lui-même et ce que tu en fais et comment tu le modifies, fait qu’il te parle beaucoup plus à toi-même.

Would you try different styles in tattooing?

Everything made with simple lines is the kind of tattoo I like. In my opinion, the simplest is the best. I like graphic style, with a minimum of colours, I like symbols because they speak by themselves. When you want to say something, you just have to create a symbol and it tells a story. Every symbol that we use isn’t a figure itself, it’s what you do with it and how you modify it that speaks much more to yourself.

« Le tatouage est tellement important pour moi! Si je devais tout recommencer, je le ferai. »

Tu as ce genre de tattoo ?

Oui, celui-ci par Pedro Soos (Lisbonne, Portugal), Soos – secret order of saturn. C’est un groupe secret que l’on forme, c’est une sorte de crew que l’on retrouve partout dans le monde, mais ce n’est plus si secret depuis un moment mais on est juste un groupe de tatoueurs qui aimons ce qu’on fait et on essaie de faire des conventions, d’échanger les guests et de se voir, tous plus ou moins on fait le même genre de tatouage, en revisitant le style traditionnel. On se tatoue les uns les autres, et on essaie de s’échanger les guests.

Did you get that kind of tattoo?

Yes, for example this one is from my friend Pedro Soos – It means Secret Order of Saturn – It’s a secret group we’ve made, we are many around the world but… it’s not so secret anymore for a while but we are just a bunch of tattooers who like to meet and see each other at conventions, we are all more or less doing the same style, revisiting traditional. We tattoo each other and we try to exchange guests’ spots.

Qu’est ce qui t’inspire tous les jours à tatouer ?

Tout ! Des livres à la musique, on écoute tous de la musique au shop pendant qu’on tatoue et d’ailleurs le manager au shop est chanteur dans un groupe grindcore qui s’appelle The Secret.

What inspires you to tattoo every day?

Everything! From books to music, we all listen to music at the shop, while we tattoo. By the way, the shop manager is also singer in a grindcore band called The Secret…

Tu as dis que tu adorais voyager, c’est encore le cas aujourd’hui ?

Au final, j’essaie de faire au minimum un guest d’une semaine par mois, au maximum deux. Les conventions, maintenant j’en fais moins. J’ai changé un peu mes priorités ces dernières années, j’ai arrêté de boire et de faire de la merde, j’ai eu des années horribles, donc j’ai fait une sorte d’année sabbatique car je voulais faire un point sur ma vie, je devais me retrouver. Ces dernières années ont été assez dures pour moi. Je continue à aimer le tatouage mais je le fait d’une autre façon. Le tatouage est tellement important pour moi! Si je devais tout recommencer, je le ferai.

You said that you liked to travel, do you still enjoy it today?

Finally, I try to do at least one to two guest spots per month. I am doing less conventions now …I changed my priorities these past years, I stopped drinking and doing crap, I had some tough years so I kind of had a break of everything to focus on my life, and find myself again. It was a couple of rough years for me. I still like tattooing, but in another way. Tattoo is so important to me, if I had to do it again, I would.

Quel est ton dernier tattoo ?

Un ami à moi – Andrea Mallus, m’a fait cette grenouille avec un ying-yang orange, il n’y a pas longtemps, il fait pas mal de ces trucs fun.

What is your latest tattoo?

A friend of mine, Andrea Mallus, did this funny frog with an orange ying-yang, not so long ago, he is doing a lot of those funny things.


Dane Mancini – INKAMATIC…. sera au Mondial du Tatouage 2016 !!
Dane Mancini SooS @ INKAMATIC TATTOO SHOP
VIA VASARI 12/B , TRIESTE , ITALY
http://www.danemancini.com

©Brian Ravaux - Immortalizr

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Pin on Pinterest