Première consultation « tatouages »  à Paris !

Genziana tattoo Italy

Depuis avril dernier, l’hôpital Bichât de Paris 18e, propose une consultation « tatouages » pour accueillir les personnes ayant des complications dermatologiques liées à leurs tatouages (allergies, infections, inflammations et répondre à leurs questions mais aussi examiner ces multiples réactions.

Même si « les allergies sont rares et imprévisibles » selon le Dr Kluger, dermatologue, il devient pourtant nécessaire d’étudier les risques liés à la pratique au vu du peu d’études apportées par le corps médical sur ce sujet qui concerne pourtant 14% des français. Voilà pourquoi le Dr Kluger eut l’idée, tout comme ses confrères hollandais (une autre consultation a été ouverte il y a peu à Amsterdam), de créer une consultation ouverte afin de recevoir les patients une fois par mois.

Cette consultation qui s’adresse aux personnes tatouées qui ont des complications dermatologiques ou internes associées aux tatouages, n’est pas faite pour dissuader les patients . Son but est d’étudier les risques possibles qu’ils soient infectieux et proviennent de matériels non stériles et de conditions d’hygiène non respectées ou ensuite, lors de la cicatrisation lorsque les soins ne sont pas correctement réalisés. Dans de très rares cas, lorsqu’il y a un terrain à risque, l’infection peut se généraliser, (ce qui est d’ailleurs arrivé cet été à un jeune texan parti se baigner dans les eaux du golf du Mexique après s’être fait tatouer mais surtout alors qu’il était atteint d’une maladie du foie). Il est donc important de rappeler que pour se tatouer il faut aussi être en bonne santé.

Enfin, la deuxième complication possible reste allergique que ce soit un mois ou plusieurs années après un tatouage. Les allergies sont alors parfois liées à certaines encres comme le confirme le dermatologue pour 20minutes.fr : « Pour le moment, on en est aux balbutiements dans la recherche sur ce domaine. Par exemple, on ne sait pas pourquoi l’encre rouge peut parfois provoquer des allergies. A une époque, on avait déterminé le coupable : il y avait du mercure. Mais à l’heure actuelle, il n’y a plus de mercure… mais toujours des réactions allergiques ! ». Pour  le Dr Nicolas Kluger, responsable de cette nouvelle offre de soins, « l’ouverture de cette consultation devrait permettre de mener des travaux de recherche sur cette problématique aujourd’hui peu explorée. Ces travaux permettront de limiter voire prévenir le risque de développement des complications liées aux tatouages mais également d’apporter les meilleures solutions thérapeutiques pour les traiter ».

Si peu de patients sont intervenus pour le moment, il est possible de prendre rendez-vous pour la prochaine consultation par téléphone : 01 40 25 82 40.

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Pin on Pinterest