Chronique : Chuck Ragan – Till Midnight

20140318-chuck-x600-1395178365

 

Ce troisième album de Chuck Ragan s’annonce dans la continuité de ses derniers opus. La voix reste en avant, comme on l’aime et le dynamisme de ses titres entre folk, bluegrass et country rappelle la sincérité et l’amour pour la musique typiquement américaine du leader d’Hot Water Music.

Originaire de Grass Valley en Californie, le chanteur-compositeur a agréablement surpris depuis avec un premier album où les titres s’enchainaient à l’instar de vrais tubes. Ici, on retrouve un Chuck Ragan en acoustique encore plus sur de lui. Cohérant, l’album se compose à la fois de titres entêtants : Something May Catch Fire, Grave My heart Out comme de ballades plus sensibles et épurées. Après avoir parcouru les scènes à l’international avec deux musicien, c’est entouré d’un groupe :The White Buffalo, que Chuck Ragan présente un album dont l’épicentre reste le rock’n’roll. De quoi plaire aux aficionados de Johnny Two bags, Dave Hause ou feu Tony Sly…dans une version plus mélodieuse que mélancolique. Vendre 100 000 disques ne l’a pas fait décoller de terre, assurément, l’homme reste aussi naturel et honnête qu’il peut le paraître dans ses chansons ses chansons (Glory par exemple). “By doing that, I’m usually writing about whatever’s going on in my life. And when you’re living your life by wearing your heart on your sleeve, there’s not a lot to hide behind.” Concentrant ce qu’il a sur le cœur dans cette voix rauque, puissante et unique il fait passer alors un sentiment qu’il souhaite volontairement communiquer: que la musique inspire les individus. Sa guitare folk reste aussi accrocheuse que lyrique. Fidèle, et droit dans ses bottes de charpentier (son mêtier) on ne sera pas déçu de ce nouvel album qui confirme le pouvoir de Chuck Ragan à sublimer une composition de groupe avec sa voix sortie des profonds méandres d’une âme punk rock…jusqu’aux entrailles. En écoutant ce « Till Midnight » on s’imagine déjà tel un vagabond, parcourant la Californie, chantant autour d’un feu le soir ce que nos yeux auront imprimé sur leur rétine le jour. La route défile dans nos oreilles au fil des titres comme elle est traversée par le musicien, qui lui ne cesse de vivre à 300%. Un idéal qu’on poursuit, de midi à minuit !

 

Chuck Ragan – Till Midnight
Side One Dummy records

 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Pin on Pinterest