« Biribi Tattoo » : un shop à l’esprit bousille

moniaturebirbbi

 

Vendredi c’était l’inauguration d’un nouveau shop à Lyon : le « Biribi Tattoo », dans le 7ème arrondissement. Ouvert par les membres du collectif « Tattoo Research Lab », la ligne artistique du shop est l’encre noire. Les tatoueurs : Vincent, Paolo, Tony et Nowe vous proposent de partager un bon verre de rhum épicé et de discuter avec eux de vos futurs projets lors de cette soirée d’ouverture.

 

Lyon, ville où le docteur Lacassagne a passé toute sa carrière. Le docteur, connu pour son étude anthropologique sur le tatouage des criminels et des bagnards est aussi décédé dans cette ville, maintenant siège d’un nouveau shop de jeunes artistes tatoueurs.

Le collectif « Tattoo Research Lab », installé dans cette ville, n’a eu d’autre choix que de rendre hommage à la bousille et aux bousillés en appelant leur salon « Biribi ». Une décision qu’a prise ce collectif de « mauvais garçons » aux styles et parcours bien différents. Le collectif s’avère donc décidé à écumer les richesses de cet art encré.

vincent chez biribi

Il faut dire que c’est Nowe, architecte d’intérieur de formation, qui va trouver le lieu parfait pour créer ce shop d’experimentation tattoo », en furetant dans les quartiers de Lyon à la recherche d’un local commercial. Animé de cette même volonté d’encrer uniquement en noir, Nowe et ses compères, Tony, Paolo et les autres , savent allier les styles de chacun pour un large choix de motifs de graphique à free hand. C’est le cas de Vincent (All cats are grey), graphiste, qui tire ses influences de la culture punk-hardcore et de son imagerie singulière. Il réalise de nombreux artworks et illustrations pour divers groupes et labels ce qui donne des sujets sombres, oniriques et même tragiques.

biribi tattoo

D’un autre côté le style de Paolo, formé par le célèbre Xoïl, propose du free hand sans aucun dessin préalable avec un désir de s’émanciper des influences contemporaines du tatouage. Si certains ont tout gagné par l’apprentissage d’autres ont acquis au bout du monde, le goût du tattoo. Tony, étudiant en art, s’exile en Thaïlande où il apprend le tatouage.

Il développe un style qui puise dans le traditionnel et mixe des bases avec un style artistique moderne. Un concept qui en résulte, efficace et minimaliste. Quant au dernier acolyte, Nowe, venant de l’univers du Graffiti, il n’est pas en reste puisqu’il fréquente à 15ans le tatoueur D.West. Mais apprendra à piquer en autodidacte. D.West restera son mentor dans sa perception de cet art et ses références graffiti : une source d’inspiration pour ses motifs hommage au cartoon noir et blanc des années cinquante et agrémentés d’une touche tradi.

Avec la même philosophie de l’encre et des styles graphiques complémentaires, Vincent, Paolo, Tony et Nowe s’investissent à fond dans ce nouveau projet d’envergure made in « lugdunum ».


Soirée vernissage le vendredi 9 Janvier, dès 19h.
Biribi Tattoo
66 Rue Sébastien Gryphe
69007 LYON
http://biribitattoo.fr/
Tony Weingartner Tattoo
Nowe Electric Tattoo
Paolo bosson

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Pin on Pinterest