Australian Ink – David Agostino, A traditional twist

david agostino une jeterlencre magazine tattoo ink

Texte : TD / Photographies : ©P-Mod

Blue Lady Tattoo come on up ! (part 1)

Welcome to Melbourne ! Capitale du smashed avocado, des rues taguées à la folie et du tatouage australien. Ici, les tattoo shops sont indénombrables et les tatoueurs accourent pour percer et se faire une clientèle. Le pire c’est qu’ils sont 90% du temps extrêmement talentueux. Ville de culture, art de vivre et street art, pas étonnant donc de retrouver une communauté tattoo en ébullition.

On a les yeux qui brillent quand on approche un peu tous ces designs de qualités. On a posé nos valises, dans un lieu un peu caché, mais qui en vaudra la chandelle : Blue Lady Tattoo. Au cœur du CBD de Melbourne, ce tattoo shop aux briques rouges et designs tattoo recouvrant les murs est composé d’au moins 7 tatoueurs ou guests et ouvert 7 jours sur 7. Le traditionnel est évidemment l’un des représentant ici, mais aussi un new school, ou les tattoos fun de Mike Tea.

melbourne-006

Welcome to Melbourne, capital city of smashed avocado brunch, graffiti streets and the Australian tattoo. Here, tattoo shops are ? And tattoo artists come along to make a carrier and get more customers. Worst thing I would say is that they are mostly talented, so it will be hard to make a choice. City of lifestyle, street art, it is not really surprising to find a big tattoo community, to especially gather together but mostly who look up to each other. We easily get sparkling eyes when we look at all those many wonderful skills and designs.

Finally, we took our bags and stuff in a hidden spot, but it is worth it: it’s Blue Lady Tattoo. In the CBD heart of Melbourne, this tattoo shop, decorated with red bricks and tattoo designs all over the walls is composed of at least 7 tattoo artists and guests, open seven days a week. Obviously, traditional is a huge part of this tattoo shop but also new school or even funny and bold tattoo by Mike Tea, the owner.

C’est parmi cette petite troupe que l’italien, David Agostino, est arrivé en quête d’approfondissement. Quelle bonne idée de venir ici, se lancer dans un nouveau challenge et poursuivre un seul but : explorer le tatouage traditionnel en long et en large tout en rencontrant les plus grands artistes de cette ville cosmopolite. Ses motifs sont inspirés des premières années du tatouage contemporain, accompagnés de détails apportant une texture à ses motifs, notamment lorsqu’il en enveloppe les cheveux de ses femmes encrées. De quoi aussi rappeler la gravure. Utilisant une ligne moyenne, celle-ci lui permet de poursuivre son propre trait affiné par le traditionnel tout en gagnant en singularité.

It’s in this group that the Italian guy; David Agostino arrived to pursue his tattoo journey, in Australia and especially in the tattoo city of Oz: Melbourne. What a great idea to come here as a challenge to pursue his goal: exploring traditional tattoo and evolve while meeting the greatest artists in this cosmopolite city. His motifs are redrawn from early years and with some details providing a kind of texture to his women’s hair for example that kind remind us of engraving. Using a middle line allowed him to pursue his own way into traditional ink. It also allowed him to be more and more singular.

david agostino, jeter lenire, blue lady tattoo, tattooer

David, peux-tu te présenter ainsi que ton environnement actuel ?

Mon nom est David Agostino, je suis né en Italie en 1986, j’ai 31 ans. Je vivais à Turin en Italie avant de venir vivre ici à Melbourne, en Australie depuis deux ans. Je suis arrivé et j’ai ensuite commencé à travailler pour Blue Lady Tattoo à Melbourne, c’est un shop dans le CBD. C’était ma première boutique en Australie et je voulais vraiment être à Melbourne. L’an dernier, pendant ma première année en Australie, je faisais surtout des guests spots un peu partout. J’ai travaillé en Tasmanie, sur la Gold Coast, à Perth, Sydney.

David, could you introduce yourself  and your current tattooing environment?

My name is Dave Agostino, I was born in Italy in 1986 and i am 31 years old. I used to live in Turin in Italy and i have been living in Melbourne, Australia for two years. Now I got to Australia I started to work at Blue lady tattoo, a shop in the city. It was my first shop in Australia and I really wanted to be based in Melbourne. My first year in Australia and i was going around doing guests spots around. I worked in Tasmania, on the Gold Coast , in Perth, in Sydney as guest artist.

Quand as-tu débuté ?

J’ai commencé à tatouer à Turin, il y a peut-être trois ans. J’ai débuté seul, puis j’ai fait un apprentissage à Turin pendant un an et demi et je suis parti pour l’Australie. J’ai fait plusieurs boutiques en Italie.

When did you start tattooing ?

I started tattooing in Turin maybe three years ago. I started by myself and then I got an apprenticeship in Turin. I worked there for about one year and half, then I went straight to Australia. I worked in several shops in Italia.

Quel style as-tu choisi ?

Je fais principalement du tatouage traditionnel parce que c’est ce que j’aime. Je m’inspire de tatoueurs américains légendaires. Je suis énormément inspiré par des gens comme Rich Hardley, Alessandro Lenme (Italie), Prof York (New York), Francesco Ferrara, Jess Swaffer (Love Tattoo Parlour, Melbourne).

Les clients me demandent principalement des tatouages à l’encre noire même si j’aime aussi la couleur. J’aime assez dessiner le motif avec le client à mes côtés. Je passe beaucoup de temps avec les gens. Ils me donnent souvent une idée de ce qu’ils veulent et comme j’ai pas mal de livres avec des flash sheet de tattoos, je redessine quelques vieux flashs à ma façon et j’apprécie cela.

Which kind of tattoo are you inking ?

I mostly do traditional tattoos because that’s what I love. I take a lot of inspirations from legendary american tattoo artists. I take a lot of inspiration like Rich Hardley from England, Alessandro Lenme (Italy), Prof York (New York), Francesco Ferrara or Jess Swaffer (Love Tattoo Parlour, Melbourne).

Most of my customers just ask me for black ink tattoos but I enjoy colors too. I love to draw something with the customer next to me. I spend a lot of time with people. They usually give me an idea and i have got a lot of books, with tattoos flash sheet and i redraw some old flash, my own way.

IMG_3328 DAVID AGOSTINO, JETER LENCRE, BLUE LADY TATTOO

As-tu été inspiré par l’histoire du tatouage Australien côté traditionnel ?

A chaque fois que je voyage je rencontre d’autres gens et autant de différents talents dont je m’inspire, l’Australie est aussi certainement une grande inspiration pour moi. Tous mes amis de Blue Lady Tattoo m’inspirent aussi. Je ne suis pas un “vieux” tatoueur, je suis assez jeune dans le métier comparé à d’autres. Le tatouage, c’est ce genre de boulot dont tu apprends continuellement. Si tu le prends à bras le corps et que tu t’y engages vraiment, en travaillant dur, je crois que tu peux en apprendre tous les jours de chacun.

Have you been inspired by Australian tattoo history and traditional style ?

Every time I am traveling I meet other people and i am inspired by other people works and Australia is a big inspiration for me. All of my friends from Blue Lady tattoo inspires me too. I haven’t been tattooing for years like most people I meet, I am still kinda new at it. It’s that kind of job where you never stop learning. If you take action and if you really are into it, you can learn every day from every one.

Est-ce que tu peux me parler d’une de tes meilleures expériences en tatouage ?

C’est très difficile à dire, mais peut-être que je pourrais citer le moment où j’ai rencontré Rob Mopar, un artiste tatoueur de Sydney qui est maintenant à Melbourne. Je l’aime tellement qu’on a fait un “tattoo trade” et justement c’est quelqu’un de très important pour moi car je le considère comme une légende, le tatouer et me faire tatouer par lui, ça a été un moment fort. C’est ce genre de personne que tu suis pendant des mois sur Instagram et quand tu le rencontres, tu te rends compte qu’ils sont super aussi en réalité. C’était vraiment une super expérience.

Can you tell me about one of your best experience into tattooing ?

It’s pretty hard to pick one but may be it was when i met Rob Mopar a tattoo artist from Sydney who is now in Melbourne. I love him so much, so we did a tattoo trade. Actually he is pretty important for me i consider him as a legend, tattooing him and getting tattooed by him, was a huge thing for me. It’s that kind of person that you follow for months on Instagram and when you meet him, you found out that they are also really good people. It was a really good experience.

IMG_3326

Au départ, qu’est-ce qui t’a motivé à apprendre à tatouer ?

J’ai fait du graphisme pendant huit ans et j’ai passé le plus clair de mon temps à travailler. J’ai commencé à tatouer à 27 ans, parce que je suis tombé amoureux du tatouage et un jour un de mes amis a acheté un dermographe et tout le matériel pour tatouer et je suis allé avec lui l’aider à trouver tout ce matériel. Il a commencé à tatouer tous mes amis et je suis tombé amoureux du tatouage. J’aiensuite commencé à me tatouer ainsi que tous mes amis. Même si je travaillais comme directeur artistique dans une agence et que j’adorais et j’adore toujours ça, je préfère juste encrer des gens. Même si tu es vraiment passionné par le tatouage, ça te prend chaque jour, même sur tes jours off … tu n’es jamais off !

Tu dois évoluer, et dessiner chaque jour. J’adore dessiner de vieux flash and faire pas mal de recherches pour dessiner encore et encore à ma façon. J’aime quand les tattoos ont vraiment un look ultra vintage avec un ombrage très simple. Quand ils ressemblent à des tattoos vraiment vieux et vintage j’utilise surtout du marron, du vert olive et un rouge foncé. J’aime mettre pas mal de détails aussi, j’utilise une ligne plutôt moyenne en généralement, ni trop épaisse, ni trop fine, afin de mettre quelques détails.

Prior to that, what inspired you to learn tattoo ?

I have been doing graphic design for 8 years, most of the time i have been working. I started tattooing at 27, because i was so in love with tattoo and one day one of my friend bought tattoo supplies and I went with him to buy a tattoo machine. He started to tattoo all my friends and I fell in love with tattoo and also started to tattoo me and my friends. But I worked as a Art director in a an agency and I still love it.

I just prefer to do tattoos. Even if you are really into it, it take every day and most of your time even on day off, you are never off ! You have to improving and draw every day. I love to draw very old flash and doing a lot of searching to draw it again my own way. I love when tattoos looked like very very vintage, with simple shadings. When they look just relatively old and vintage, i used a lot of brown, olive green and dark red colors. I love to put more details, i use a medium line not too bold and not fine line too so i can put some details.

Comment penses-tu que le tatouage va évoluer ?

Chaque pays est différent quand on parle de tatouage, la culture en Australie est vraiment étonnante et grandit tellement vite et tout ça évolue tellement, c’est un peu la même chose en Europe. C’est vraiment très intéressant notamment avec internet où chaque tatoueur peut échanger et s’améliorer ensemble pour devenir encore plus talentueux. Il y a beaucoup de compétition, c’est vrai mais ça pousse chacun à devenir meilleur. Je suis allé à Perth, l’an dernier et j’y ai rencontré Ricky Lüder à sa boutique Five Stars Tattoo, de Fremantle. Il m’a dit qu’il y avait seulement peut-être 50 artistes tatoueurs dans les années 50 en Australie et qu’en 50 ans tout a explosé très vite et je crois d’une bonne manière car les gens ici ont aussi une culture tattoo.

david agostino, jeter lencre, tattoos, blue lady tattoo, melbourne

Ils vont toujours en ligne maintenant pour le portfolio des artistes et décider lequel ils préfèrent pour se faire tatouer. Peut-être qu’ici c’est aussi plus facile d’avoir un shop privé pour cela. De plus, tout le monde est tatoué, c’est même plutôt marrant de voir des gens plutôt âgés et tatoués. Il y a deux ans j’ai participé à la convention de Melbourne et mon premier client était une vieille femme complètement recouverte de tatouages, elle n’avait plus qu’un tout petit emplacement de libre, je n’ai jamais vu ça en Italie, une dame de 75 ans à la recherche d’un tatoueur !

How do you think tattooing will evolve ?

Every country is different when in comes to tattoo. The culture in Australia is really amazing and growing so fast. It’s kind of the same now in Europe. It’s really pretty good and with internet tattoo artist can share and improve themselves together and improve their skills. There is a lot of competition and everyone is so good. I went to Perth last year, I met Ricky Lüder in Five Stars tattoo in Fremantle. He told me there was just thirteen tattoo artist in Australia in the fifties and in fifty years everything grew so fast, and I think in a good way because people here have good culture of tattoo. They always go online now to look at artist portfolio and decide which one they would like to get tattooed. Maybe here in Australia it is also easier to get a private shop. Also everyone is tattooed here, its fun to see very old people tattooed. Two years ago I did for the first time the Melbourne tattoo convention and my first customer was a really old lady completely covered of tattoos, and she has got a really small space, i never saw that in Italy a 75 years old lady looking for a tattoo artist, it’s crazy !

Personnellement, parle nous un peu des tatoueurs qui t’ont encré ?

Je me suis fait encrer par Jesse Swaffer, Tommy Doom, Rob Mopar, Richie… J’adore Melbourne parce que c’est vraiment en ébullition, il y a tellement d’artistes tatoueurs et de très bons ! C’est fou. C’est ce que j’aime car tu peux rencontrer des tatoueurs tout le temps. Les conventions de Sydney et Melbourne ici marchent vraiment bien et celle de Nouvelle-Zélande est l’une des meilleures au monde. Pour le moment j’ai vraiment envie de rester à Melbourne, j’apprends tellement. Mais à l’avenir, j’aimerais voyager autant que je le peux.

Tell us a bit about your tattoo journey on your skin?

I got tattooed in Australia by Jesse Swaffer, Tommy Doom, Rob Mopar, Richie. I love Melbourne because it’s really busy, there is a lot of tattoo artists, and so good ones! It’s crazy ! That’s what I love because you can meet tattoo artists all the time. I found out the convention in Sydney and Melbourne were really busy too and i did the New Zeland convention which is one of the best in the world. For now Melbourne is a really good place for me and i am learning so much. But i want to travel as much as i can.


@davidagostino
@blueladytattoo
daveagostinotattoo[a]gmail.com

IMG_3342

IMG_3343

IMG_3346 IMG_3339

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Pin on Pinterest