Alan Puech : un style unique « punk littoral »

Texte : Lauriane Mustacchi / Photographie : Slaine Grew / Visuels : Alan Puech

Alan Puech a baigné dans le milieu underground très jeune, où il a commencé à se faire tatouer à 15 ans. Il est arrivé dans le domaine du tatouage sans toucher de peau dans un premier temps : il faisait des flashs pour des tatoueurs. Il s’est ensuite mis derrière le dermographe chez Fabrice, à Lyon, où il est resté 8 ans. Il qualifie son parcours de « très classique » pour son époque où on valorisait l’apprentissages des bases, et où la transmission était très importante.
Installé à Toulouse où il a créé La Green Galerie, Alan Puech propose des tatouages marqués par l’influence du traditionnel et du monde marin.

Quelles sont tes influences ?
Depuis l’enfance j’adore les livres de Jules Verne, les personnages de Tartarin de Tarascon, Don Quichotte : tous ont des univers à la fois grandioses et faussement naïfs qui ouvrent tous les possibles de l’imaginaire.
À cette époque j’avais des carnets de bord quand j’étais petit car je voyageais beaucoup en road trip avec mon père. Je les remplissais de ce qui m’entourait. J’ai grandi au bord de l’Atlantique, je suis très influencé par la mer, d’où les poissons que l’on retrouve souvent dans mes dessins !
J’aime le « vrai » rétro, les patines, les vieux objets, les cabinets de curiosité. J’adore aller au musée, découvrir de nouveaux documentaires. Dans les objets, j’aime retrouver un côté très technique, très artisanal. C’est ce que j’aime particulièrement dans la gravure. J’accorde beaucoup d’importance à la qualité, à ce qui est réellement abouti.
Dans le monde du tatouage j’ai été plus influencé par le mode de vie des tatoueurs et par leur côté entier que par leur travail directement. J’ai découvert un milieu très tolérant dans lequel je me suis senti à l’aise immédiatement.

Je suis absolument fasciné par l’océan, les mystères des fonds marins. Et ça tombe bien : j’ai toujours trouvé que ce qu’il y a de plus dur à faire en dessin ce sont les mains et les poissons n’en ont pas !

Alan2

Comment s’organise ton travail à La Green Galerie ?
Je partage le shop avec Aurelio depuis janvier 2018 et avec Brice qui s’est formé au shop et n’en est pas parti depuis 6 ans.
Je travaille autant par commande que par flashs. En convention je ne propose que du walk-in : c’est l’essence-même du principe de la convention selon moi. D’ailleurs de façon générale je ne propose pas mes dessins à l’avance. J’aime réfléchir aux compositions et les exécuter quand le client est là, devant moi.
Nous proposons des expositions tous les mois à la boutique. Ma femme Naty s’en occupe car on veut faire le lien artistique entre toutes ces pratiques et faire entrer dans le shop des non initiés. J’aime rappeler que je dessine avant de tatouer, mon support premier c’est le papier. C’est donc l’Art qui prime sur les spécificités techniques ou esthétiques de chacun. Ces expositions nous élèvent vers le haut, et on espère que cela crée le même effet sur nos clients et sur les visiteurs.

Comment décrirais-tu ton style ?
Je propose un style punk inspiré par le littoral. Je transforme des éléments du quotidien en m’inspirant de la vision des gens qui m’entourent. J’aime joindre le côté classique et l’imaginaire.
Je suis absolument fasciné par l’océan, les mystères des fonds marins. Et ça tombe bien : j’ai toujours trouvé que ce qu’il y a de plus dur à faire en dessin ce sont les mains et les poissons n’en ont pas !

Toi qui accordes beaucoup d’importance à la transmission, que dirais-tu à un jeune artiste qui débute ?
Les tatoueurs doivent avoir une vraie humilité. Il n’y a pas toujours de reconnaissance, même face au travail de très grands artistes. Et tu regarderas : il n’y a aucun nom de tatoueur dans le dictionnaire !
La nouvelle génération a beaucoup de talent, elle est composée d’artistes très jeunes. Maintenant les jeunes doivent écouter et les vieux s’adapter.
Si je devais transmettre quelque chose, c’est l’importance de gravir les échelons et de respecter vraiment la peau.


Facebook / Instagram

Alan6