Aga Mlotkowska, guidA�e par les lignes

aga , © François Capedeville

Photographies: A�FranA�ois Capdeville

Aga Mlotkowska est une artiste talentueuse et inspirA�e qui encre chez Art Corpus A� Paris depuis maintenant deux ans. PassionnA�e da��art et de design, on retrouve dans son style A�purA� son amour des lignes et du contraste.

Peux-tu te prA�senter ?

Je suis polonaise et ja��habite en France depuis deux ans et demi. Avant, ja��avais une boutique A� Wroclaw en Pologne puis ja��ai ouvert mon atelier A� Varsovie avec Ania Jalosinska.
Ja��ai commencA� A� faire beaucoup de guests et de conventions dont celle de Paris il y a cinq ans oA? ja��ai connu Art Corpus. Je suis venue chez eux deux ou trois fois par an puis ils ma��ont proposA� de travailler ici.

Depuis quand dessines-tu ?

Je dessine depuis toujours, ja��ai toujours voulu faire des A�tudes artistiques, ca��est naturel pour moi. Je suis A� la fois dessinatrice et graphiste, ja��ai aussi fait de la linogravure et de la lithographie.

Aga A�FranA�ois Capdeville

Quels ont A�tA� tes premiers pas dans le tatouage ?

En Pologne, ja��ai fait des dessins pour une boutique de tatouage, ca��est comme cela que ja��ai connu un peu mieux le milieu et que ja��ai commencA� A� apprendre en 2003, avant da��ouvrir ma boutique en 2006. Depuis, je tatoue tous les jours, ca��est devenu mon mA�tier, ma passion.

Je connais le tatouage depuis que je suis petite, ja��ai toujours A�tA� attirA�e mais ce na��est pas courant dans un pays communiste, ca��A�tait visible A� la��armA�e et en prison, pas dans la rue. Le tatouage artistique a commencA� dans les annA�es 90.

Quel fut ensuite ton parcours ?

Il na��y avait pas beaucoup de filles tatoueuses en Pologne quand ja��ai ouvert ma boutique, ca��A�tait rare. Avec Ania, nous A�tions deux graphistes avec une ambiance proche et des styles diffA�rents, ca��est pourquoi nous A�tions complA�mentaires. Il na��y avait pas da��horaires fixes, on voyageait beaucoup en convention et on recevait aussi des guests internationaux.

A�FranA�ois Capdeville

Quelles sont tes inspirations ?

Tout ma��inspire au niveau visuel. Ca��est rarement les tatouages des autres, ja��apprA�cie le style mais je ne ma��inspire pas.
La photo A�tait ma passion il y a longtemps et ja��ai envie da��y revenir dans un style A� la��ancienne, en argentique, plutA?t noir et blanc. Ja��aime aussi la peinture japonaise type calligraphie comme Fabienne Verdier. Je suis inspirA�e A�galement par le design, la communication visuelle comme les logos et la��art graphique russe que la��on voit sur des affiches, trA?s pixelisA� ou avec des typographies particuliA?res. Mais aussi la gravure, la photographie, la nature, la��architecture et tout ce qui a une connotation asiatique. Le quotidien et mon entourage aussi.
Module de base de tous les dessins et des images, ca��est la ligne qui ma��inspire en premier lieu, je vais naturellement vers le non figuratif. Dans mes gravures, je travaille avec la ligne, le contraste, la��A�quilibre entre les objets, et non pas les couleurs ou les images figuratives.
Ca��est le tatouage qui ma��a poussA�e vers des dessins plus figuratifs comme les yeux et les mains. Je peux faire des tA?ches, des points et des lignes, ca��est plus inspirant pour moi que la nature morte.

Comment dA�finirais-tu ton style ?

Je na��arrive pas A� dA�finir mon style et je suis heureuse de ne pas A?tre obligA�e de le faire. Ja��ai A�normA�ment de libertA�, je na��aime pas me cadrer. A� Less is more A�, comme dans le tatouage primitif. Ja��aime le cA?tA� A�purA� et non dA�taillA�, les structures et les patterns.
Ja��ai da��ailleurs de plus en plus de demandes de tattoos linA�aires, de lignes qui traversent le corps. La demande est plus spirituelle, universelle, trA?s cosmique.

Comment A�a se passe avec tes clients ?

Ca��est une relation da��A�change. Quand ca��est la premiA?re fois, certains sont inquiets ou excitA�s. On prend un rendez-vous, on se parle des dA�tails, de ce qua��ils veulent, ils me racontent leur histoire, me montrent la��ambiance, les couleurs, le style de ligne qua��ils souhaitent. Je me fais un croquis que je mets de cA?tA� jusqua��au dernier moment, puis la veille ou le matin du tattoo, je ma��assois et je dessine.

Quels sont tes projets A� venir ?

Je suis bien ici, je me rA�alise. Ja��aimerais revenir vers la photo et la gravure un jour.
Et puis je voyage, ca��est vital, je ne pourrais pas travailler non-stop sans voyager. Cela fatigue la��esprit crA�atif, ca��est facile de sa��enfermer alors que ca��est la fraA�cheur qui compte. Ca��est important de se nettoyer des A�nergies car les gens viennent avec leurs A�motions et leurs angoisses, il ne faut pas A?tre une A�ponge.
Toutes les rencontres et les autres cultures sont inspirantes. Je suis A�trangA?re ici donc ja��ai besoin de bouger, je suis habituA�e A� voyager.


Aga Mlotkowska
Art Corpus, 49 rue Greneta, 75002 Paris
Facebook / Instagram

A�FranA�ois Capdeville

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Pin on Pinterest