Aaron Ruby : « J’ai prévu de me faire tatouer Eddie, la mascotte d’Iron Maiden »

aaron-ruby, tattoos

Texte et photographies : François Capdeville

Certains ont le corps entièrement recouvert de tatouages, d’autres sont encore vierges d’encre. Ils ont tous en commun de jouer dans des groupes de rock et de metal internationaux et ils nous racontent leurs tatouages. Aaron Ruby partage sa vie entre son groupe de punk hardcore Walls of Jericho et son shop-galerie de tatouage northmaintattoos, situé à Plymouth, dans le Michigan. Avec son trait réaliste, il a gagné plusieurs récompenses internationales.

Quel a été ton premier tatouage ?

J’ai fait mon premier tatouage sur mon dos à 23 ans. Il s’agit d’une fresque où l’on peut voir des anges venir à bout d’anges de la mort. J’ai toute suite voulu faire une grande pièce. Je dois aimer faire les choses en grand je pense. J’ai mis 10 ans à le finir à cause de ma carrière musicale très prenante et puis j’aime bien prendre mon temps parfois.

As-tu un tatouage que tu ne portes plus ou que tu regrettes ?

Je ne regrette aucun de mes tatouages, qui ne sont pas si nombreux. Je n’ai pas de « drunk tattoo » puisque je ne bois pas d’alcool.  Ils sont tous assumés. Enfin, je suis un planificateur. Chaque décision est prise en avant et réfléchie. Il n’y a pas d’erreur.

Quel est ton prochain projet de tatouage ?

J’ai prévu de me faire tatouer Eddie, la mascotte d’Iron Maiden. Je ne sais pas exactement comment il sera. Mais ce sera un hommage à ce groupe majeur qui fut le premier que j’ai écouté étant enfant. Iron Maiden a été une source d’influence majeure dans ma vie.


Northmaintatoos.com
418 North Main Street
Plymouth, Michigan 48170
USA

aaron-rudy1

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Pin on Pinterest